vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Omicron : le Liban fait face à un « tsunami » de contaminations

Le ministre libanais de la Santé, Firas Abiad, a déclaré samedi que le pays fait face à un « tsunami » de contaminations au variant Omicron.

C’est ce qui ressort de son tweet, mettant en garde contre une flambée épidémique sans précédent dans le pays.

« L’arrivée du variant Omicron a provoqué, il y a trois semaines, une vague de contaminations qui s’est transformée en tsunami », a déclaré le ministre de la Santé.

« La situation dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs reste pour le moment stable et des efforts ont été déployés afin d’éviter une éventuelle saturation », a-t-il ajouté.

Le Liban connaît une propagation exponentielle du coronavirus où le nombre des personnes contaminées ne cesse d’augmenter.

Le ministère de la Santé avait annoncé le 9 décembre dernier l’enregistrement des deux premiers cas du variant Omicron chez des voyageurs en provenance d’Afrique.

Samedi, le ministère libanais de la Santé a signalé 17 décès et 7 547 cas confirmés, portant ainsi le bilan total à 9 267 décès et 769 400 contaminations, alors que 675 859 personnes ont recouvré leur santé.

Cependant, le ministère n’a toujours pas communiqué les chiffres exacts des infections au variant Omicron.

A compter de lundi prochain, les fonctionnaires du secteur public devront obligatoirement se faire vacciner, ou seront soumis à des tests PCR deux fois par semaine.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, 45% de la population totale du pays (environ 6 millions) a reçu au moins une seule dose, tandis qu’environ 37% a reçu les deux doses, et environ 17% s’est fait inoculer trois doses.

S’exprimant à l’Agence Anadolu, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, a lancé un cri d’alarme contre une nouvelle vague du virus, et ce, dans un contexte financier et économique difficile que traverse le pays depuis plus de deux ans.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos