lundi, juin 14, 2021

«500 véhicules chargés de Soudanais quittent la Libye», affirme Africa Intelligence

Courrier arabe

Le site Africa Intelligence a signalé que «500 véhicules transportant des combattants soudanais étaient arrivés au Darfour, entrant par le Tchad», affirmant «qu’ils venaient de Libye où ils combattaient auprès des troupes de Khalifa Haftar», sans mentionner la date précise des mouvements détectés.

Le site signala que «les deux tiers des combattants appartenait à l’Armée pour la libération du Soudan, dirigée par Minni Arko Minawi, environ 200 autres véhicules appartenaient aux forces d’Alliance pour la libération du Soudan, alors que le reste appartiennent au Mouvement de la libération du Soudan-Conseil transitionnel, dirigé par al-Hadi Idris Yahia, et au mouvement Justice et Egalité dirigé par Jibril Ibrahim».

Il estima que «ces troupes se trouvaient au Darfour, pour y maintenir l’ordre, remplaçant les forces des Nations unies et de l’Union africaine qui ont commencé à quitter la région, depuis décembre dernier».

Le site rappela que «selon des rapports onusiens; publiés précédemment, 2000 combattants soudanais furent envoyés en Libye pour soutenir les milices de Khalifa Haftar, et affirmèrent que 300 combattants soudanais étaient centrés à al-Jofrah et que 700 autres se trouvaient aux alentours de Sebha, Murzek et Oum al-Araneb».

«Les rapports onusiens affirmèrent aussi qu’en juin 2019, Hemeti avait déployé mille soldats des RSF (Forces de soutien rapide) en Libye, et les avaient chargé de protéger les infrastructures vitales, afin de permettre aux milices de Haftar de mener leurs attaques sur terrains», avait-il ajouté.

À fin de son rapport, Africa Intelligence rappela que «des groupes armées tchadiens, estimés à environs mille combattants se trouvaient à al-Jofrah, à Katroun, Murzek et Sabha», indiquant que «l’affaire des combattants étrangers se trouvant en Libye était bien plus compliquée qu’elle n’en a l’air».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos