dimanche, juin 13, 2021

Afrique : Facebook révèle « une guerre franco-russe » sur Internet

Facebook a publié mardi des faits révélant l’existence d’une guerre d’influence entre la France et la Russie sur Internet,  notamment en Afrique.

Dans le cadre de la lutte de Facebook contre les violations de sa politique contre l’ingérence étrangère ou gouvernementale, et ce qu’il qualifie de « comportement inauthentique et coordonné » le géant des réseaux sociaux avait annoncé mardi avoir supprimé plusieurs réseaux de centaines de comptes, groupes et pages sur Facebook et Instagram émanant des « Militaires français » et de la Russie, comme le rapportait mercredi l’Agence Anadolu (AA) dans un article détaillant quelques activités relatives au réseau militaire français de cyberinfluence en Afrique francophone et arabophone.

Selon Nathaniel Gleicher et David Agranovich, en charge de la sécurité chez le géant américain du Web, faisant état également de « 211 comptes, 126 pages, 16 groupes Facebook ainsi que 17 comptes Instagram » émanant de Russie et ayant été supprimés par leurs services,  « environ 5,7 millions de comptes [Facebook] suivaient une ou plusieurs de ces pages, 64 500 comptes avaient rejoint un ou plusieurs de ces groupes et environ 99 500 personnes avaient suivi un ou plusieurs de ces comptes Instagram », ainsi que le rapportait mardi Jean-Dominique Merchet pour « L’Opinion ».

Faisant également état de 186 000 dollars américains (USD) de dépenses pour publicité sur Facebook, « principalement en dollars américains et en roubles », l’enquête du géant d’Internet révélait également « des liens avec des personnes associées à des activités passées de l’Agence russe de recherche sur Internet (IRA) », malgré la tentative de ces dernières « de dissimuler leur identité et leur coordination ».

Guerre franco-russe sur la Toile africaine

Selon ce qui pourrait être qualifié de « ministère de l’Intérieur » du géant de la Toile, en charge de la sécurité chez Facebook et Instagram, «  contrairement à l’opération depuis la France, les deux réseaux liés à la Russie s’appuyaient sur des ressortissants locaux des pays qu’ils ciblaient pour générer du contenu et gérer leur activité sur les services Internet », notamment des internautes d’Afrique et du Moyen-Orient.

« C’était la première fois que notre équipe découvrait que deux campagnes – de France et de Russie – s’engageaient activement l’une avec l’autre, notamment en se liant d’amitié, en commentant et en critiquant l’équipe adverse pour [usage de] faux, révélaient encore Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité, et David Agranovich, responsable mondial de la perturbation des menaces, faisant ainsi état d’une guerre franco-russe de cyberinfluence, notamment en Afrique pouvant s’étendre de la République centrafricaine au Mali, mais également « dans une moindre mesure » au Niger, Burkina Faso, Algérie, Côte d’Ivoire et Tchad, mais également au Ghana et en Syrie, notamment du côté russe.

« Il semble que ce réseau russe [,,,] ciblant principalement l’Afrique, ainsi que certains pays du Moyen-Orient [,,,] était une tentative de reconstruire ses opérations après notre démantèlement d’octobre 2019, [date] qui coïncide avec un changement notable d’orientation de la campagne française pour commencer à publier sur les campagnes de manipulation de la Russie en Afrique »,  rapportaient encore Gleicher et Agranovich.

Propagande néfaste à l’égard de la Turquie

Dans sa nouvelle série de révélations, Facebook précisait également avoir « identifié plusieurs clusters décentralisés d’activités connectées qui reposaient sur des ressortissants locaux de Libye, d’Égypte, du Soudan et de Syrie ».

Notant par exemple que « cette opération a utilisé de faux comptes – [,,,] se faisant passer pour des organes de presse, [,,,] et [des] entités affiliées à l’armée en Libye, le géant du Web ajoute que « ces comptes se faisaient passer pour des locaux basés dans les pays qu’ils ciblaient », et que « certaines de ces pages ont subi des changements de nom importants au fil du temps ».

Facebook a également rapporté que les « personnes à l’origine de cette activité ont publié principalement en arabe » à propos de l’actualité régionale, « y compris de la désinformation et des commentaires de soutien à Khalifa Haftar », chef de rébellion, ainsi qu’à Saif Islam Kadhafi, fils de l’ancien chef d’État libyen Mouammar Khaddafi, renversé en 2011 dans le cadre de l’opération Harmattan menée par la France.

Le géant du Web souligne par ailleurs que ces publications incluaient « la critique de la Turquie, des Frères musulmans, du Gouvernement d’entente nationale basé à Tripoli ainsi que des pourparlers de paix au Forum de dialogue politique libyen en Tunisie ».

« Bien que les personnes à l’origine de cette activité aient tenté de dissimuler leur identité et leur coordination, notre enquête a révélé des liens avec des personnes associées à des activités passées de l’Agence russe de recherche sur Internet (IRA)», notait encore le site Internet de réseautage social diffusant des exemples traduits de publications hostiles à la Turquie.

« Nous arrivons ! Qu’Allah préserve notre pays de l’ennemi turc ! »

5 décembre 2020 – Page intitulée « Le Journal de la Libye Libre » – en langue arabe

«L’établissement d’un poste militaire russe près de la ville d’Ain-Issa [en Syrie] pour bloquer la voie à toute éventuelle attaque turque.»

Date non précisée – Page intitulé « Actualité de Lattaquié » – en langue arabe

« Le porte-parole des forces armées arabes libyennes [milice rebelle], le général de division Ahmed Al-Mismari, a confirmé mardi que son pays est en guerre avec la Turquie, et qu’il s’agit d’une véritable confrontation exacerbée par le fou turc, Erdogan ».

Date non précisée – Page intitulé « Radio Stop le terrorisme » – en langue arabe

Voici également quelques images illustrant la cyber-guerre franco-russe en Afrique :

« Les Russes ont interdit à la famille de Bokassa de se rassembler sur la tombe du défunt empereur décédé. C’est quel manque de respect ça ? »

10 novembre 2020 – Groupe « Cercle de réflexion pour l’effort de la Centrafrique » – en langue française

L’impérialiste russe gangrène le Mali ! Attention à la lobotomie tsarienne !

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos