La chaîne d’indormation qatarie «al-Jazeera» célèbre aujourd’hui le 1ér novembre, son 23ème anniversaire, depuis son lancement en 1996, affichant un parcours professionnel brillant et une carrière médiatique incontournable.

Au fil des années, la chaîne a su se transformer en un énorme réseau, avec plus de 4 mille employés, distribués sur 70 bureau autours du monde, et incluant cinq grandes chaînes télévisées, plusieurs plateformes en ligne, ainsi que plusieurs établissement dans le domaine médiatique tel l’institut d’al-Jazeera.net, le centre d’études al-Jazeera, et le centre al-Jazeera des libertés publiques et des droits de l’homme.

Une carrière brillante

Au cours de deux décennies, al-Jazeera a vu naître plusieurs projets dans différents domaines, citons le lancement du site «al-Jazeera.net» en 2001, comme l’un des premiers sites informationnels dans le monde arabe, ou encore le lancement de la chaîne sportive en 2003, intégrée en 2012 à «beIn Sports».

En 2004, al-Jazeera fonda un centre de formation et de développement, nommé plus tard, «le centre al-Jazeera de l’information», pour lancer l’année qui suit, la chaîne «al-Jazeera Mubasher».

En 2006, fut la fondation du «centre d’études al-Jazeera», et c’est la même année que fut lancée la chaîne «al-Jazeera English», pour lancée une année plus tard, une autre chaîne «al-Jzeera Documentary» en arabe.

Célébrations dignes de l’évènement

À l’occasion de son 15ème anniversaire, al-Jazeera lança «al-Jazeera Balkans», à partir de la capitale de la Bosnie, et pour son 18ème anniversaire, elle lança la plateforme «AJ+», dédiée aux téléchargements de vidéos sur les téléphones mobiles, et devenue rapidement la meilleur de son genre.

Son 20ème fut si spécifique que décisif, car il marqua le lancement des investigations médiatiques tel que «Ma Khafya Âadam», «Kharej al-Nas» et «Lilkissa Bakya».

Le réseau qatari, avec toutes ses institutions, a suivi de près les évolutions dans le monde, et spécialement dans le monde arabe, tel que les évènements à Gaza, en Irak, la Syrie, le Yémen, le Soudan, et la Libye, parlant au nom d’une population démunie, et criant au nom des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here