vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Al-Jazeera : «L’Égypte et Israël derrière l’interpellation des musulmans en Autriche»  

Courrier arabe

Un rapport réalisé par al-Jazeera a signalé que «l’Égypte et Israël étaient impliqués dans les campagnes d’interpellations menées en Autriche contre des musulmans accusés de terrorisme».

L’émission « Ma khafiya Âadam » signala «avoir obtenu des documents secrets indiquant que le Caire et Tel-Aviv avaient présenté des informations aux renseignements autrichiens, pour que ces derniers interpellent des membres des Frères musulmans accusés de terrorisme».

L’émission a présenté les témoignages des personnes qui avaient été interpellés, lors de la campagne menée en novembre 2020.

Des personnalités religieuses connues ont été interpellées depuis chez elles, dans les mosquées, et dans les institutions caritatives et plusieurs de leurs propriétés ont été confisquées.

Un témoin raconta à l’émission «qu’il était imam dans une mosquée en Autriche, et qu’il fut interpellé au Caire lors de son voyage en Égypte, après que les autorités autrichiennes aient ajouté son nom à la liste des recherchés».

Al-Jazeera affirma que «les personnes interpellées ont été soumises à 11 heures d’enquêtes», et affirma que «les questions se sont basées sur des sujets liés à la prière et aux khalifes ».

Ma khafiya Âadam avait aussi précisé que «pour condamner les accusés, l’Autriche s’est basée sur une étude faite par un chercheur se trouvant aux États-Unis, et qui a été financé par les Emirats arabes unis».

L’émission a également présenté des documents, en fonction desquels les autorités autrichiennes se sont autorisées l’espionnage des téléphones, des réseaux sociaux, et ont discriminé l’utilisation du signe de Rabia, comme étant un symbole référant aux nazies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos