samedi, octobre 31, 2020

Algérie-coronavirus, lorsque l’université se bat pour reprendre sa place au pays

Courrier arabe

La crise du coronavirus a réveillé l’humanité, le patriotisme, mais aussi le génie des universités algériennes, qui se sont mobilisées pour soutenir le secteur sanitaire débordé et rongé par le manque de moyens, en préparant des masques et des solutions hydro-alcooliques.

Animée par des étudiants et des enseignants chercheurs bénévoles, cette initiative a redonné vie aux universités du pays, qui ont enfin l’impression d’être à leur place.

L’université de Batna Hadj Lakhder, Batna

Le 30 mars, l’association Batna Prévention Action (BPA) a lancé depuis le laboratoire de l’université, la fabrication de masques visières, pour la première fois en Algérie.

L’initiative fut entreprise en collaboration avec l’enseigne spécialisée dans le plastic «SMS Molding», et grâce au soutien des associations caritatifs et des hommes d’affaires qui n’ont pas été déçu en voyant le résultat.

L’équipe composée d’enseignants chercheurs et d’étudiants bénévoles a pu réaliser le modèle final, en utilisant une technique d’injection plastique, sur un moule qu’elle a confectionné, après 48 longues heures de recherche

Mardi, la BPA a annoncé que 3 mille masques visières, seront destinés pour les wilayas d’Alger et de Blida, les deux villes les plus touchées au pays par la pandémie du coronavirus.

Cette initiative se présente seulement quelques jours après avoir distribué 1130 masques sur les instances sanitaires de Batna.

 

Face aux conditions difficiles que traverse le pays, la BPA a affirmé poursuivre sa mobilisation, indiquant que l’association avait mis en place un autre programme, pour distribuer prochainement les masques au niveau des wilayas de l’Est.

Dans ce même contexte, les laboratoires du Département de Pharmacie de la Faculté de Médecine se sont mobilisés, depuis le 29 mars, avec la participation de plusieurs enseignants et étudiants en Pharmacie, pour fabriquer une solution hydro-alcoolique destinée à être distribuée aux hôpitaux et aux centres sanitaires de la grande wilaya de l’est algérien.

 

L’exemple fut repris par les étudiants de la faculté des Sciences de la nature et de la vie, de la même université, assistés par des enseignants spécialistes.

Université L’Arbi Tbessi, Tébessa

Depuis le 24 mars, le travail collectif se poursuit sans relâche, dans les laboratoires pédagogiques de la faculté des Sciences exactes et des Sciences de la nature et de la vie, de l’université L’Arbi Tbessi, à Tébessa, dans le but de préparer des solutions hydro-alcooliques, selon les normes scientifiques, pour les distribuer aux hôpitaux de la région.

 

Des enseignants et des laborantins à la faculté se sont portés bénévoles, opérant en collaboration avec l’administration de l’université et la direction locale de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou

Le 17 mars dernier, le recteur et le doyen de la faculté de Médecine de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou ont participé, avec plusieurs enseignants bénévoles et médecins résidents, à la fabrication de solutions hydro-alcooliques, destinés à être distribués à la population locale, aux établissements hospitaliers et aux cités universitaires.

Université Mohamed Boudiaf, M’sila

Le 16 mars, les responsables des laboratoires de la science de la nature de et de la vie, de la microbiologie et de la chimie organique, auprès de la faculté des sciences de l’université de M’sila ont indiqué qu’il était de leur devoir «d’intervenir comme environnement scientifique, qui représente la connaissance laborantine pratique», signalant que les solutions avaient été préparées dans le respect de la sécurité publique et conformément aux normes imposées par l’Organisation mondiale de la santé, OMS.

Université Alger centre 1, Benyoucef ben Khedda

La faculté des Sciences à Alger, au sein de l’université Alger centre 1, Benyoucef ben Khedda, a décidé, le premier avril de rejoindre ses confrères, mobilisant tous ses laboratoires, pour produire la solution hydro-alcoolique, destinée à la distribution publique.

Les quelques universités qui ont lancé cette initiative invitent les autres à suivre le chemin et à contribuer à la lutte contre le coronavirus, espérant qu’elles ont pu démontrer à l’État, qui les a tant marginalisées, qu’elles contribuaient à la protection du pays et qu’elles étaient un atout indispensable pour son développement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...

Azerbaïdjan : 91 civils tués par les bombardements arméniens

Les attaques arméniennes contre les territoires azerbaïdjanais ont fait 91 morts et 400 blessés parmi les civils, a fait savoir le parquet général azerbaïdjanais. Dans un communiqué rendu public, vendredi,...