samedi, octobre 24, 2020

Amnesty International dénonce « des procès inéquitables » de 8 Libanais aux Émirats arabes unis

Courrier arabe

Amnesty International a jugé, ce jeudi, le procès des 8 Libanais chiites détenus aux Émirats Arabes Unis et accusés de terrorisme comme injuste étant donné qu’il repose sur des aveux obtenus sous l’effet de la torture.

Le jugement de l’affaire de ces 8 personnes arrêtées par les autorités émiraties entre décembre et février 2017 sera rendu au milieu du mois en cours.

L’organisation a décrit les accusations portées contre ces personnes, c’est-à-dire « la constitution d’une cellule terroriste » et « la planification d’attentats terroristes aux Émirats sur ordre de Hezbollah libanais », comme des accusations « fallacieuses ». « Ces hommes ont subi des tortures, et ont été contraints de faire des aveux » a déclaré Sima walting, chercheur dans Amnesty International.

Elle a indiqué que les accusés ont vécu plusieurs années dans les Émirats Arabes Unis et aujourd’hui, ils sont souvent privés de voir leurs familles et même leurs avocats. Comme c’est le cas pour « Abdel Rahman Talal Shoman » qui a vécu pendant 15 ans dans ce pays, et qui travaillait comme superviseur sur la sécurité et la paix à « Emirates Airlines ».

Le 3 avril dernier, pendant l’audience tenue devant la Direction de la sûreté de l’État dans la Cour d’appel fédérale, l’accusé « Shoman » a relaté comment il a subi des tortures durant six heures. Ensuite, il a été forcé de signer une déclaration d’aveu et il n’a pas été autorisé de prendre connaissance de son contenu selon Amnesty International.

Walting a ajouté: « si les autorités émiratis prennent en compte ces aveux, cela veut dire qu’elles ne respectent pas le droit international ».

Les autorités émiraties ont placé les accusés dans des cellules individuelles pendant deux semaines, ce qui est considéré comme une torture et une maltraitance, selon les critères de l’ONU relatifs au traitement des prisonniers.

Il faut signaler que les accusés sont originaires du sud de Liban, un fief de Hezbollah. Or les Émirats Arabes Unis sont le principal allié de l’Arabie Saoudite, pays qui considère l’Iran comme son pire ennemi et par conséquent Hezbollah comme une organisation terroriste.

Walting a expliqué dans ce sens: « il est clair que le procès inéquitable de ces individus est dû à la simple coïncidence que ce sont des chiites originaires du sud de Liban ». Elle appelle la Cour à admettre l’injustice de ce procès et de libérer les 8 détenus.

Le chef de la diplomatie libanaise  » Gebran Bassil  » a sollicité dans une lettre de félicitations à l’occasion de l’avènement du mois du Ramadan adressée à l’émir « Khalifa Ben Zayed Al Nahyane  » et à son homologue « Abdallah Ben Zayed Al Nahyane » une « grâce spéciale » pour les 8 détenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Égypte : l’armée lance des mises en garde contre «une explosion populaire imminente»

Des sources privées ont raconté que l’institution militaire égyptienne avait lancé des mises en garde à la direction politique, lui demandant «de traiter la...

Macron a besoin de se faire soigner, dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris une nouvelle fois samedi à son homologue français en déclarant qu’Emmanuel Macron avait besoin de...

Deux mineurs tués dans des frappes arméniennes contre des civils en Azerbaïdjan

Deux enfants, de 13 et 16 ans, ont été tués dans des attaques de l'Arménie contre des positions civiles en Azerbaïdjan. Dans un communiqué publié samedi, le Parquet...

Égypte : un comédien s’attire les foudres en se moquant des animateurs de la radio...

En Égypte, plusieurs réactions se sont déclenchées, au sujet de la vidéo où le jeune présentant une comédie s’était moqué des animateurs de la...

Le président algérien s’isole après la contamination de plusieurs membres de son entourage

Le dirigeant algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé sur Twitter s'isoler vu que plusieurs membres de son entourage ont été testés positifs. Le chef d’État algérien...