dimanche, octobre 24, 2021

Arabie saoudite : 30 prisonniers en grève de la faim et une campagne de solidarité les soutient  

Courrier arabe

Depuis l’Arabie saoudite, la femme de Mohamad al-Qahtani, l’activiste saoudien détenu en prison, a déclaré que «son mari avait entamé une grève de la faim ainsi que 30 autres détenus à la prison d’al-Hayer, qui se trouve à Riyad», dans un temps où une campagne de solidarité fut lancée par les activistes.

Maha al-Qahtani, nota dimanche sur Twitter, «Après avoir perdu contact, depuis deux jours, nous avons confirmé que le docteur Mohamed al-Qahtani, Fozan al-Harbi, et Aissa al-Nakhifi, ainsi que d’autres prisonniers (plus de 30 personnes, résidents au pavillon A 8, dans la prison al-Hayer à Riyad), ont entamé une grève de la faim, depuis deux jours».

Elle ajouta : «Nous n’avons pas pu identifier les conditions de la maltraitance ni ses raisons».

Une solidarité sur Twitter

Dès lors, les activistes et militants ont exprimé leur solidarité, baptisant un hashtag «Grève de l’ACPRA» à travers lequel ils ont appelé les autorités saoudienne à les libérer les membres de l’ACPRA (Association des droits civils et politiques en Arabie saoudite) détenus depuis l’époque du roi Abdullah.

Abdullah al-Odah, dont le père, Salman al-Odah, est en prison depuis 2017, a noté : «30 personnes à l’intérieur des prisons saoudiennes participent à la grève, lancée par les militants depuis la prison al-Hayer, Mohamed Fahd al-Qahtani, Fozan al-Harbi et Aissa al-Nakhifi».

Alors que plusieurs autres ont demandé la libération des détenus de l’ACPRA, estimant «qu’ils furent condamnés pour avoir pratiqué de manière pacifique, leurs droits légitimes».

Il est à noter que Mohamad al-Qahtani (55 ans) professeur d’économie et un activiste politique saoudien et un des membres fondateurs de l’Association des droits civils et politiques (ACPRA).

Interpellé en 2013, il fut condamné à 15 ans de prison. Cependant, ceci n’est pas la première fois qu’il entame une grève de la faim, il avait précédemment protesté pour avoir été placé avec des prisonniers condamnés pour de graves crimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos