lundi, octobre 26, 2020

Arabie saoudite: Les anciens tweets d’un responsable, critiquant les autorités du royaume, entraînent sa chute

Courrier arabe

En Arabie saoudite, le procureur de la province de Jizan a été destitué de son poste, à l’ombre d’une campagne de pression qui dénonça d’anciens tweets «offensants» qu’il avait publiés sur son compte officiel, selon les annonces des médias saoudiens.

Aujourd’hui mardi, plusieurs médias saoudiens, y compris les deux journaux, Okaz et al-Watan ont noté: «Abdullah al- Medimigh a été destitué de son poste de procureur de Jizan, à l’ombre de tweets qu’il avait publié en 2012 et 2013, sur son compte officiel, et que les autorités du royaume estimèrent offensants».

Les médias indiquèrent que les autorités avaient agi sous la pression d’une campagne lancée par des tweetos saoudiens qui avaient repris, durant les deux derniers jours, des images de tweets qu’al- Medimigh avait publiés en 2012 et 2013. «Les Saoudiens ont estimé que ses propos offensaient le pays et ont proclamé que le procureur soit sanctionné», avaient-ils déclaré.

Qu’exprimaient les tweets ?

À travers un de ses tweets, al-Medimigh attaqua le régime égyptien à l’époque où ce dernier avait interpellé les dirigeants des Frères musulmans. Ainsi, les Saoudiens l’accusèrent de prendre parti avec le groupe, une lourde charge, étant donné que ce dernier est classé dans la liste des organisations terroristes par les autorités saoudiennes.

Dans un autre, il publia une image où une femme représentant le Liban et le Maroc était en train de traire une vache qui incarna l’Arabie saoudite. La scène lui avait attiré les foudres des royalistes qui ne supportaient pas une telle illustration.

Aussi, sur l’un, il déplora la gestion du budget, et sur un second, il s’opposa à la campagne organisée, en août 2012 au royaume, lorsque plusieurs proclamèrent que la nationalité soit retirée au prédicateur saoudien Salman al-Odah, détenu depuis 2017.

Ainsi fut-il classé dans la case des opposants du régime, sa chute a été anticipée par nombreux observateurs, qui dénoncent les destitutions et les arrestations des politiciens, des prédicateurs, des activistes, des hommes d’affaires et des princes, devenues fréquentes au royaume saoudien depuis l’arrivée du prince héritier, Mohamed ben Salmane en tête du pouvoir au pays.

Al-Medimigh fut nommé procureur par intérim de Jizan, en mars 2018, par ordre du gouverneur de la région, Mohammed ben Nasser ben Abdelaziz al-Saoud, et fut titularisé à son poste, en avril 2019, selon un décret gouvernemental.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

La coalition annonce la destruction de deux drones houthis

La Coalition arabe a annoncé l'interception et la destruction de deux drones houthis, dont un appareil dans l'espace aérien yéménite. C'est ce qu'a affirmé le porte-parole de...

Covid-19 : Plus de 52 mille nouveaux cas de contamination en 24 heures en...

L’agence Santé publique France a fait état dimanche d’un record de 52.000 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures, soit près de 6.600...

Des milliers d’Irakiens dans la rue pour le 1er anniversaire des manifestations populaires

Des milliers d'Irakiens ont défilé dans la capitale, Bagdad, et dans les gouvernorats du centre et du sud du pays, pour participer aux manifestations auxquelles des militants ont...

Le Qatar et la Russie discutent des évolutions en Syrie et en Libye

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a discuté, hier dimanche, avec le ministre qatari des Affaires étrangères, le vice-premier ministre du pays,...

«L’Arabie saoudite pourrait bientôt annoncer la normalisation avec Israël», déclare le directeur du Mossad

Le directeur du Mossad israélien, Yossi Cohen, a déclaré «qu’un accord de normalisation avec l’Arabie saoudite sera prochainement annoncé», tout en signalant que «d’importantes...