samedi, août 15, 2020

Barrage du Nil: les négociations entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie reprennent

Le Soudan a annoncé vendredi la reprise des négociations avec l’Egypte et l’Ethiopie concernant le méga-barrage en construction par Addis Abeba sur le Nil bleu, qui inquiète Le Caire et Khartoum.

Le Grand barrage de la Renaissance (Gerd), appelé à devenir le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique avec une capacité de production de plus de 6.000 mégawatts, a provoqué de vives tensions avec l’Egypte et le Soudan, qui craignent que leur accès à l’eau du Nil n’en soit restreint.

« Les négociations sur le barrage de la Renaissance entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan ont repris cet après-midi via visio-conférence », a indiqué le ministère soudanais de l’Eau dans un communiqué.

Ces discussions ont eu lieu grâce à la médiation de l’Afrique du Sud, qui préside actuellement l’Union africaine (UA), a précisé le communiqué.

Le Soudan et l’Egypte craignent que le barrage de 145 mètres de haut ne restreigne leur accès à l’eau lorsque le réservoir commencera à être rempli en juillet, selon la date initialement indiquée par l’Ethiopie.

Le 26 juin, Le Caire et Khartoum ont assuré que la mise en eau du barrage serait reportée jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé.

Mais l’Ethiopie a réaffirmé le lendemain sa volonté de commencer à remplir le réservoir de son gigantesque barrage sur le Nil « dans les deux prochaines semaines », tout en s’engageant à essayer de conclure un accord définitif avec l’Egypte et le Soudan pendant cette période, sous l’égide de l’UA.

Le 20 juin, alors que des négociations qui avaient repris se trouvaient au point mort, Le Caire avait appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à intervenir. L’Egypte considère ce projet comme une menace « existentielle » et le Soudan a mis en garde contre des « grands risques » pesant selon lui sur la vie de millions de personnes.

Lundi, les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont soutenu à des degrés divers la démarche de l’Union africaine pour régler la crise opposant l’Ethiopie à l’Egypte et au Soudan.

L’Ethiopie voit la construction du Gerd comme essentiel à son développement et à son électrification. La construction du méga-barrage a débuté en 2011.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : 10 nouveaux décès en Algérie et 3 en Libye

L’Algérie a annoncé, vendredi, avoir déploré dix décès liés à la pandémie de la Covid-19 et la Libye en a recensé 3 morts. Le ministère...

L’affaire du blocus aérien imposé au Qatar marque de nouvelles évolutions

Selon le site américain Bloomberg, les quatre pays originaires du blocus du Qatar ont déclaré qu’ils avaient interdit l’aviation qatarie d’utiliser leurs espaces aériens...

Les Palestiniens brûlent des portraits du prince héritier émirati, Mohammed ben Zayed

Plusieurs Palestiniens ont brûlé, vendredi, des portraits du prince héritier des Emirats arabes unis (EAU), Mohammed ben Zayed, lors de manifestations en Cisjordanie, dénonçant...

Égypte : Revu des évènements marquants des massacres de Rabia et d’al-Nahda

À l’occasion du 7ème anniversaire des violentes dispersions des sit-in de Rabia et d’el-Nahda, le 14 août 2013 en Égypte, Courrier arabe a établi...

La dégradation des situations de vie dans les régions de l’est libyen menace-t-elle le...

En Libye, des médias locaux et internationals signalent que la dégradation de la situation de vie et des conditions sécuritaires, ainsi que la crise...