samedi, octobre 24, 2020

Ce qu’il faut savoir sur le déploiement des troupes de l’AFRICOM en Tunisie  

Courrier arabe

L’affaire du déploiement des forces du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) en Tunisie a fait couler beaucoup d’encre, poussant l’ambassade américaine à Tunis et le ministère tunisien de la Défense à présenter des explications à ce sujet.

Tout à commencer jeudi lorsque des médias avaient signalé que «le chef de l’AFRICOM, le général Stephen J. Townsend avait parlé par téléphone avec Imed Hazgui, le ministre tunisien de la Défense au sujet d’un éventuel déploiement des troupes américaines en Tunisie», sans donner plus de détails à ce sujet.

L’Affaire s’est élargie vendredi, après que l’AFRICOM avait publié un communiqué, parlant de «la possibilité de déployer des troupes en Tunisie, à l’ombre des évolutions inquiétantes en Libye».

L’ambassade américaine s’explique

Suite au large débat qui a secoué la rue tunisienne, l’ambassade américaine à Tunis, s’est expliquée lors d’un communiqué diffusé samedi.

Elle précisa: «les forces que les États-Unis prévoyaient de déployer en Tunisie n’étaient pas des troupes militaires mais des troupes d’assistance sécuritaire et d’entrainement».

«Pour précision, les troupes d’assistance sécuritaire que l’AFRICOM avait mentionné dans son communiqué publié le 29 mai, signale une petite unité d’entrainement, qui représente une partie du programme du soutien militaire », nota le communiqué, en soulignant «qu’il n’avait été question, en aucun cas, de troupes militaires».

Précisions sur l’appel évoqué par les médias

L’ambassade expliqua également : «La collaboration militaire et les moyens de la soutenir étaient l’axe principal de l’appel qui avait lié jeudi le chef de l’AFRICOM et le ministre tunisien de la Défense», signalant que «les deux parties avaient insisté sur la partenariat américo-tunisienne et avaient discuté les possibilités envisageables au futur pour organiser des entraînements conjoints».

«Les deux parties avaient également discuté le besoin de garantir une large sécurité régionale et la nécessité d’améliorer la sécurité en Afrique du Nord, à l’ombre des violences qui se poursuivent en Libye», ajouta le communiqué.

Le ministère tunisien de la Défense intervient  

De son côté, le ministère tunisien de la Défense indiqua lors d’un communiqué que «la collaboration militaire avec les États-Unis et les moyens de son renforcement, était l’axe de l’appel qu’avait eu le ministre et le chef de l’AFRICOM».

Le communiqué expliqua que «lors de l’appel, Imed Hazgui insista sur l’importance de la collaboration que son pays entreprend avec les États-Unis», signalant qu’il avait invité Stephen J. Townsend à visiter la Tunisie.

Sur ce, il convient de signaler que le communiqué de l’ambassade américaine à Tunis indiqua que «la Tunisie était liée à plusieurs accords de collaboration militaire avec les États-Unis, notamment depuis 2011, après que Washington ait présenté plus d’un milliard de dollars comme soutien pour l’armée tunisienne».

Il précisa que depuis, les efforts conjoints furent renforcés au niveau de la sécurité des frontières, des renseignements militaires et des opérations aériennes et terrestres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Trump annonce la normalisation des relations entre le Soudan et Israël

Le président américain Donald Trump a annoncé, vendredi, que le Soudan avait accepté de nouer des relations diplomatiques entières avec Israël, ce qui en...

Qatar : «La fin du blocus est peut-être proche, mais la crise du Golfe aura...

La porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, Lolwah al-Khater, a déclaré, mercredi, que «la fin du blocus imposé à son pays pouvait-être proche»,...

Les musulmans au pays arabes appellent au boycott des produits français, après les images...

Le hashtag «مقاطعة_المنتوجات_الفرنسية» (boycotter les produits français) s’est placé, aujourd’hui vendredi, en tête de la liste des trends Twitter dans plusieurs pays, en réponse...

Libye : les chefs militaires de Burkan al-Ghadab en colère après une décision qualifiant de...

En Libye, un conflit semble prendre d’assaut le Gouvernement d’union nationale (GNA), après que l’un de ses responsables a ordonné de nommer «guerre civile»,...

L’armée azerbaïdjanaise annonce la neutralisation de 4 drones arméniens

L'armée azerbaïdjanaise a annoncé la neutralisation de quatre drones arméniens lors des affrontements entre les deux camps dans la région du Haut-Karabagh. Dans un communiqué rendu public, vendredi, le...