lundi, décembre 6, 2021

Ceux qui appellent au dialogue sont impliqués dans la spoliation de biens de l’Etat, déclare Saïed

Le président tunisien Kaïs Saïed a estimé, lundi, que « ceux qui appellent au dialogue national dans le pays sont impliqués dans des affaires de spoliation de biens de l’Etat ».

Recevant, lundi, au Palais de Carthage, Mohamed Rekik, ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières dans le gouvernement de Najla Bouden, Saïed a déclaré : « Même ceux qui appellent au dit dialogue (il ne les a pas nommés) sont impliqués dans des affaires de spoliation de biens publics », selon une vidéo diffusée par la présidence sur sa page Facebook.

Ceci intervient dans le contexte d’une grave crise politique en Tunisie depuis que Kaïs Saïed avait pris, le 25 juillet, des mesures d’exception consistant à limoger le Chef du gouvernement, à geler les pouvoirs du Parlement, et à lever l’immunité des députés. Le chef de l’Etat tunisien avait annoncé également qu’il assumait l’entière responsabilité du pouvoir exécutif, avec le concours d’un gouvernement à la tête duquel il a nommé l’universitaire Najla Bouden.

Plusieurs partis politiques, syndicats et personnalités tunisiennes ont appelé à un dialogue national pour que le pays sorte de la crise actuelle.

Et Saïed de s’interroger, fustigeant : « Comment peut-on dialoguer avec ceux qui ont touché des pots-de-vin et fait main basse sur des institutions de l’État ( ?!) ».

« Ils parlent d’un dialogue national, et ce sont eux qui ont spolié les biens du peuple. Nous les poursuivrons, et la justice doit jouer son rôle pour préserver les biens de l’État », a-t-il poursuivi.

Le président tunisien a souligné que le vrai dialogue sera organisé avec le peuple, et non avec ceux qui ont pillé ses ressources et ses biens.

Saïed a annoncé, vendredi, son intention de lancer un dialogue national qualifié de « nouveau type de référendum, différent de son sens traditionnel », qui sera « consacré à l’écoute des propositions du peuple tunisien dans tous les domaines », y compris les « systèmes politique et électoral » du pays.

Saïed a appelé le ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières à « récupérer et préserver les biens de l’État et à les affecter à l’exploitation sous forme de location au profit des jeunes chômeurs », selon la séquence vidéo.

Et de conclure : « Il est nécessaire de mettre fin à toutes les tentatives de spoliation des ressources du peuple, de faire face au monopole, à la corruption et aux pots-de-vin, et de récupérer les biens de l’État, sans qu’aucune personne, partie ou organisation ne soit considérée comme échappant aux dispositions de la loi. »

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos