samedi, juillet 2, 2022

Crise du Golfe: le Qatar salue le Koweït pour sa « médiation » et les États-Unis pour leurs « efforts »

Le Qatar a déclaré, vendredi, que les intérêts régionaux demeuraient en tête des priorités, saluant la déclaration du Koweït concernant les progrès réalisés dans les discussions en cours pour le règlement de la crise du Golfe.

« La déclaration koweïtienne est une avancée essentielle vers la résolution de la crise du CCG [Conseil de coopération du Golfe] », a déclaré le cheikh Mohammed bin Abdul Rahman al-Thani, ministre des affaires étrangères du Qatar, sur Twitter.

Il a remercié le Koweït pour sa « médiation » et les États-Unis pour leurs « efforts ».

« L’intérêt et la sécurité des peuples du Golfe et de la région restent notre priorité absolue », a-t-il affirmé.

Sa déclaration intervient après que le Cheikh Ahmad Nasser al-Sabah, ministre des affaires étrangères du Koweït, ait déclaré que les discussions pour résoudre le conflit – qui a vu l’Arabie Saoudite, les EAU, le Bahreïn et l’Egypte rompre leurs relations avec le Qatar depuis 2017 – ont été « fructueuses ».

Le chef de la diplomatie koweïtienne a déclaré que toutes les parties ont exprimé le désir de « parvenir à un accord définitif ».

Faisal bin Farhan, le ministre des affaires étrangères de l’Arabie Saoudite, a également félicité le Koweït et les Etats-Unis pour leurs efforts visant à mettre fin à ce litige.

« Nous espérons que ces efforts, qui ont été entrepris pour le bien de la région, aboutiront à un succès », a-t-il déclaré sur Twitter.

Oman a également salué la déclaration positive du ministre koweïtien, et a salué les efforts déployés par l’émir koweïtien Cheikh Nawaf al-Ahmad al-Jaber al-Sabah et le président américain Donald Trump pour résoudre le conflit.

Trump, selon un article du quotidien américain New York Times, fait pression pour trouver une solution à l’impasse avant de quitter son poste en janvier.

Son conseiller et gendre, Jared Kushner, était dans la région cette semaine et a rencontré l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, mercredi.

Accusant le Qatar de soutenir le terrorisme et de s’ingérer dans leurs affaires internes, l’Arabie saoudite, les EAU, le Bahreïn et l’Egypte ont rompu leurs relations avec Doha et imposé un blocus terrestre, maritime et aérien au pays en 2017.

Le Qatar nie ces accusations et s’est déclaré prêt à engager un dialogue pour sortir de cette impasse.

SourceAgences

Dernières infos

Washington exprime son inquiétude après la mort de manifestants au Soudan

L'ambassade des États-Unis au Soudan a exprimé, jeudi, sa...

La hausse des prix se poursuit en France avec +0,7% en juin et atteint 5,8%

En France, les prix à la consommation ont augmenté...

Tunisie: le décret-loi portant publication du projet de la nouvelle Constitution est promulgué

Le président tunisien Kaïs Saïed a promulgué, jeudi, le...

Comité central des médecins soudanais: « le bilan des manifestations s’alourdit à cinq morts »

Le bilan des victimes des manifestations au Soudan s’est...

À ne pas rater

Le premier vol de la compagnie Emirates Airlines atterrit à Tel Aviv

Le premier vol de la compagnie aérienne émiratie "Emirates...

Indice de la paix mondiale 2022 : Le Qatar premier des pays arabes

Le Qatar a décroché la première place parmi les...

Tunisie: le Président rencontre le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères

Le président de la République tunisienne Kaïs Saïed a...

Les Émirats arabes unis affirment leur soutien à la Tunisie

Le président tunisien Kaïs Saïed a effectué, mercredi, un...

Fin des pourparlers irano-américains à Doha « sans résultats »

L'agence de presse iranienne Tasnim a rapporté, ce mercredi, que les pourparlers irano-américains qui ont eu lieu à Doha, les 28 et 29 juin,...

Microsoft renforce sa présence au Qatar et lance un bureau écologique pour encourager l’innovation

La multinationale informatique américaine, Microsoft, a décidé d’étendre ses projets au Qatar, en ouvrant dimanche un nouveau bureau écologique, à Lusail, la nouvelle ville...

Rapport : «14 mille Syriens sont morts sous la torture, depuis 2011»

L’Observatoire syrien pour les droits de l’homme a signalé que «plus de 14 mille personnes étaient morts sous la torture, en Syrie, depuis 2011»,...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here