Le président Evo Morales a annoncé dimanche 10 novembre la convocation de nouvelles élections après avoir lancé un appel au dialogue samedi, jour de nombreux incidents avec des mutineries d’unités policières et l’occupation de médias d’Etats. Les opposants contestent la réélection le 20 octobre du président, au pouvoir depuis 2006.

Dimanche 10 novembre, le président Evo Morales a annoncé qu’il convoquerait de nouvelles élections en Bolivie, où la contestation du scrutin du 20 octobre n’a cessé de prendre de l’ampleur. « J’ai décidé de renouveler l’ensemble des membres du Tribunal électoral suprême », a déclaré le président Morales lors d’une intervention télévisée, en annonçant qu’il « convoquerait de nouvelles élections qui permettront, en votant, au peuple bolivien d’élire démocratiquement de nouvelles autorités ».

Peu auparavant, l’Organisation des Etats américains (OEA) avait demandé l’annulation de la présidentielle du 20 octobre, entachée de fraudes selon elle, et demandé la convocation d’un nouveau scrutin.

La réélection à la présidence du leader indigène de gauche Evo Morales le 20 octobre dernier pour un quatrième mandat jusqu’en 2025, a entraîné une vague de

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here