samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Député tunisien : Report de l’audition d’un certain nombre de députés par la justice

Maher Medhioub, assesseur du président du Parlement, Rached Ghannouchi, chargé de la communication, a déclaré, lundi, que « la justice a décidé de reporter sine die l’audience du président du Parlement Rached Ghannouchi et des députés qui ont été accusés de tentative de coup d’Etat. »

C’est ce qui ressort d’une brève déclaration faite par Maher Medhioub au correspondant de l’Agence Anadolu.

Maher Medhioub a ajouté que « le report a été fait pour compléter les investigations « , sans plus de détails.

L’Agence Anadolu n’a pas pu obtenir de confirmation de sources judiciaires concernant l’audition, qui devait avoir lieu mardi.

Vendredi, le bureau de Ghannouchi a annoncé que les autorités ont convoqué ce dernier pour « comparaître devant l’Unité nationale d’investigation sur les crimes terroristes « , tandis que Maher Medhioub a confirmé le même jour que l’Unité nationale d’investigation sur les crimes terroristes avait auditionné Ghannouchi.

Le Parlement a adopté, mercredi, lors d’une session virtuelle, une loi annulant les mesures d’exception prises par le président Kaïs Saïed le 25 juillet, notamment le gel des prérogatives du Parlement, la promulgation de lois par décret présidentiel et la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature.

Quelques heures plus tard, Saïed a annoncé, dans un discours télévisé, la dissolution du Parlement « afin de préserver l’État et ses institutions », considérant que la réunion du Parlement et ce qui en est ressorti étaient une « tentative de coup d’État ratée ».

Plusieurs forces politiques et de la société civile rejettent les mesures d’exception de Saïed et les assimilent à un « coup d’État contre la Constitution », tandis que d’autres forces les soutiennent, les considérant comme une « correction du cours de la révolution de 2011 » qui a renversé le régime de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

Saïed, qui a entamé un mandat présidentiel de 5 ans en 2019, a déclaré que ses mesures sont « des mesures prises dans le cadre de la constitution pour protéger l’État d’un danger imminent », et a souligné que les droits et libertés ne sauraient être violés.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos