vendredi, février 3, 2023

En Libye, des prisonniers exposés au risque de propagation du Covid-19 (HRW)

Après avoir confirmé les trois premiers cas de COVID-19 en Libye le 28 mars, les autorités devraient prendre des mesures pour limiter la propagation du coronavirus dans les centres de détention surpeuplés ainsi que dans les édifices abritant les personnes déplacées, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui.

Le système de santé libyen, parmi d’autres services publics, a été fortement affaibli par des conflits armés intermittents et des clivages politiques depuis 2011.

« Si la pandémie de COVID-19 devait se propager en Libye, le système de santé du pays ne serait pas actuellement en mesure de subvenir aux besoins d’un nombre très élevé de patients », a déclaré Hanan Salah, chercheuse senior sur la Libye à Human Rights Watch. « Les préparatifs de la Libye devraient inclure des mesures pour protéger tous les citoyens, y compris les populations vulnérables comme les détenus dans les prisons, ou les personnes déplacées contraintes de vivre dans des refuges. »

Les autorités devraient réduire le nombre de personnes en détention en libérant celles qui ont été arrêtées arbitrairement, ou de manière injuste. Elles devraient aussi libérer les personnes détenues sans avoir été ni inculpées ni jugées, ainsi que les migrants et demandeurs d’asile détenus uniquement en raison de l’irrégularité de leur statut d’immigration. Enfin, les autorités devraient également envisager de libérer les mineurs, les délinquants ayant commis des délits non violents, ainsi que les détenus ayant déjà purgé la majeure partie de leur peine.

Les détenus les plus vulnérables tels que les prisonniers âgés, les personnes handicapées ainsi que celles souffrant déjà d’autres problèmes de santé devraient également bénéficier faire le l’objet de mesures constituant une solution alternative à la détention, selon Human Rights Watch.

Le 28 mars, le ministère de la Justice du Gouvernement d’union nationale (Government of National Accord, GNA), l’un des deux gouvernements rivaux en Libye, a fait un premier pas en annonçant la libération conditionnelle de 466 détenus incarcérés dans des prisons surpeuplées de Tripoli.

La Mission des Nations Unies en Libye a appelé à une « pause humanitaire » dans le conflit armé, afin de permettre aux autorités de répondre à la pandémie.

Depuis avril 2019, deux entités rivales se disputent le contrôle de la Libye : d’une part le Gouvernement d’union nationale, basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et d’autre part le Gouvernement provisoire basé dans l’est du pays.

SourceHRW

Dernières infos

Gaza : Visite d’une délégation d’ambassadeurs et de représentants de l’Union européenne

Une délégation d'ambassadeurs et de représentants des pays de...

France : 3260 morts dans des accidents de la route en 2022

La France a connu en 2022, 3260 décès dans...

Tunisie: l’Union générale tunisienne du travail condamne l’arrestation de l’un de ses membres

L'Union générale tunisienne du travail (UGTT) a condamné, ce...

Egypte : un incendie, qui s’est déclaré dans un hôpital du Caire, fait 3 morts et 32 blessées

Un incendie dans un hôpital de la capitale égyptienne...

À ne pas rater

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Biden: Washington s’engage à assurer la sécurité des EAU et des partenaires du Moyen-Orient

Le président américain, Joe Biden, a affirmé mardi, son...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

Libye: Le directeur de la CIA s’entretient avec Abdulhamid Dbeibeh et Khalifa Haftar

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, a rencontré jeudi, le chef du gouvernement d'unité nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, dans la...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here