vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Des réponses sarcastiques à un tweet du gouvernement saoudien prétendant que la liberté d’expression est garantie dans le royaume

Courrier arabe

L’agence de presse saoudienne officielle a affirmé dans un tweet: « la législation du royaume d’Arabie Saoudite garantit la liberté d’opinion et d’expression pour tout être humain à condition de ne pas porter atteinte à l’ordre public ou aux valeurs fondamentales de la société « .

Ces mots ont suscité l’indignation de nombreux activistes qui ont répondu au tweet avec sarcasme. Ils ont considéré que ce discours est totalement incompatible avec les faits, assurant que « porter atteinte à l’ordre public » est une expression générale qui pourrait justifier la répression des opposants et des personnes qui critiquent le gouvernement.

Les internautes sur Twitter ont rappelé le meurtre de Khashoggi tantôt en s’interrogant: « où es le cadavre ? » et tantôt en affirmant ironiquement que « la tronçonneuse » témoigne de la véracité des propos du gouvernement.

Ils ont également fait observer que les autorités saoudiennes avaient averti récemment que les personnes sympathisant avec Doha sur les réseaux sociaux sont passibles d’une peine d’emprisonnement de cinq ans et une amende allant jusqu’à 3 millions de riyals.

Rappelons que la situation des droits de l’Homme dans le royaume a connu une grave dégradation dénoncée par plusieurs ONG internationales notamment avec le nombre élevé des exécutions, les arrestations arbitraires des opposants, des militantes des droits de la femme et les tortures à l’intérieur de prisons aussi bien officielles que secrètes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos