mardi, avril 20, 2021

Documents secrets : «La Jordanie a vendu des avions pour l’armée de Birmanie, accusée de crimes contre les Rohingyas»

Courrier arabe

Le site OCCRP a publié des documents secrets, révélant que «la Jordanie a vendu deux avions de type Airbus CASA C295 pour la Birmanie», dénonçant la violation du blocus d’armement imposé au pays à cause des crimes commis par son armée à l’encontre de la minorité musulmane des Rohingyas.

Le site OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) qui regroupe les enquêtes menées par les journalistes et les centres d’enquête, sur différentes thématiques et dans différentes régions du monde, a signalé que «les documents, principalement des factures signées par l’Armée birmane, datant de la période entre 2016 et 2020, avaient été obtenus en collaboration avec l’association, Justice for Burma».

Le site a publié des documents en birman, dont l’ensemble du contenu a été traduit par la rédaction Courrier arabe.

L’accord conclu avec la Jordanie

Les documents indiquèrent que «la Jordanie avait vendu les avions à un montant estimé à 38 millions de dollars», signalant que «le montant de la somme lui sera versé vers la fin du mois de décembre».

Le site affirma que «les avions achetés seraient utilisés par l’armée birmane», et dénonça le fait que «l’accord ait été conclu dans un temps où des sanctions internationales sont imposées à la Birmanie, à causes des crimes commis à l’encontre de la minorité musulmane des Rohingyas».

Un médiateur pour arranger les opérations

OCCRP indiqua qu’«une compagnie portant le nom d’Aero Sofi figurait sur les factures», et affirma «qu’elle appartenait à un homme d’affaire britannique et qu’elle jouait le rôle de médiateur entre l’armée birmane et les parties étrangères qui lui fournissent les armes et les équipements».

Le site nota aussi, «selon une source jordanienne, que la Jordanie avait vendu les avions par l’intermédiaire d’Aero Sofi, et que l’Air force jordanienne ne savait rien sur l’identité de l’acheteur des avions».

Il indiqua que «Aero Sofi assurait également des formations, en Espagne, où elle entraîne les aviateurs à piloter les hélicoptères».

L’Espagne et le Royaume-Uni sont aussi sur les documents

Les documents démontrent aussi que l’armée birmane a obtenu des armes depuis des pays membres de l’Union européenne.

Ils indiquent que «des compagnies espagnoles avaient exportés des armes vers la Birmanie, en 2015».

Ils furent mentionnés dans les factures comme étant des équipements de photographie destinés à l’usage militaire, ainsi que d’autres matériaux non identifiés».

Aussi, les documents mentionnent 6 ventes conclues entre l’armée birmane et le Royaume-Uni, en 2017, les ayant enregistrés sous des catégories incluant des avions, des équipements électroniques et des engins spatiaux.

Les factures ont été trafiquées

«Sur les factures, les achats d’importantes quantités d’imprimantes et des machines à coudre furent mentionnés, alors qu’en réalité l’armée birmane s’était acheté des munitions et un système pour diriger les missiles», nota le site, en soulignant que «les documents indiquèrent que l’armée birmane achetait régulièrement des équipements, des provisions et des petits dispositifs».

Il ajoute : «Certains achats avait été mentionnés, comme les systèmes pour protéger les communications, fabriqués en Allemagne, des produits français pour piloter les avions, et un système britannique militairement développé pour éteindre le feu».

Le site signale toutefois que «la Birmanie avait acheté 4 grues américaines », soulignant que «Human Rights Watch (HRW) avait signalé, avant deux ans, que des dizaines de villages Rohingyas furent détruits par des grues».

Il est à noter que la Birmanie est un pays contrôlé par un régime militaire, depuis plusieurs décennies. Accusé de crime de guerre contre la minorité musulmane des Rohingyas, il fut placé sous blocus d’armement, en application à ce jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos