La vidéo d’un officier égyptien mutilant le corps d’un jeune de Sinaï choque les Égyptiens

Courrier arabe

Les Égyptiens ont été choqués, après avoir visionné une vidéo publiée par l’activiste opposant Abdullah al-Cherif, démontrant un des soldats du commando militaire des «Sa’ka Forces» mutilant le cadavre d’un jeune homme de Sinaï, lui coupant les doigts et brulant sa dépouille avec une immense joie et une grande fierté.

Visionnée par plus de 2.5 millions de personnes, la vidéo afficha des séquences où l’on pouvait clairement voir le visage d’un officier égyptien, nommé Abdulrahman et membre de la brigade 103 de la section du commando militaire égyptien des Sa’ka Forces, mutilant le corps d’un jeune homme que l’armée avait tué.

Sur la vidéo, Abdulrahman, fier de lui, a commencé par couper les doigts de la dépouille, puis l’a brûlée et enterrée dans le sable, au milieu des rires et des cris de joie de ses camarades, dont l’un d’eux filmait la scène avec son téléphone portable.

Une longue série de violations contre les familles à Sinaï  

Des activistes ont indiqué aux médias que «cette vidéo choquante n’est pas le première de son genre et ne sera malheureusement la dernière», déplorant le fait que la série des violations que les familles à Sinaï subissent soit sans fin.

Ils indiquèrent que des vidéos similaires avaient été publiées précédemment, signalant que Sinaï était une zone exploitée par l’Armée égyptienne pour interpeller des citoyens, les torturer et les tuer à l’abri des regards.

«C’est un crime contre l’humanité, il expose une partie des pratiques appliquées par les autorités égyptiennes, qui se donnent aux détentions, à la torture et à liquidation des milliers des habitants de Sinaï, au nom de la lutte contre le terrorisme», avait-il crié, un de ces activistes.

«Ce crime oblige le jugement du ministre de la Défense, Mohamed Ahmed Zaki, et le haut chef des forces armées, Abdel Fatah al-Sissi, car ils sont responsables des violations commises contre les égyptiens, au nom des forces armées», avait-il proclamé, appelant à l’ouverture d’une enquête internationale pour crimes contre l’humanité.

Un crime impardonnable

De leur côté, les Égyptiens en colère, ont attaqué le gouvernement d’al-Sissi, signalant que ce que démontrait la vidéo intégrait la longue liste des crimes commis à l’encontre des civils égyptiens depuis la révolution de 2011.

Le professionnel des médias, Ahmad Abdulaziz a déclaré: «Cette vidéo suffit, à elle seule, pour allumer mille révolutions en Égypte», dénonçant la cruauté du gouvernement et sa barbarie.

Aussi, Samir al-Wassimi, le conseiller de l’ancien ministre égyptien de l’Investissement a signalé que la situation était dangereuse, et «témoignait d’un grave sadisme», appelant à l’ouverture d’une enquête internationale urgente.

Ainsi, il importe de signaler que l’Armée égyptienne mène des opérations au nord de Sinaï, depuis des années, sous prétexte de lutter contre le terrorisme et le crime organisé. Une intervention sanguinaire qui engendra la mort de plusieurs personnes, la disparition forcées de tant d’autres, l’exode et la destruction de la région, au milieu d’un silence médiatique et humanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here