lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Enquête : «La famille de Bachar al-Assad impliquée dans le trafic de drogue vers l’Arabie saoudite»

Courrier arabe

Une enquête médiatique a signalé que «les proches du président du régime syrien, Bachar al-Assad, étaient impliqués dans le trafic de Captagone, vers l’Arabie saoudite» affirmant que «l’opération leur permettait de ramener la devise en Syrie».

Une enquête faite par le journal américain, The New York Times, indiqua que «le trafic de drogues en Syrie s’est prospéré depuis la guerre civile qui avait ravagé le pays».

L’enquête, publiée par le site de la chaîne américaine al-Hurra, souligna que «la fabrication de drogue, et spécialement celle du Captagon, était dirigée par les proches du président du régime syrien, Bachar al-Assad», affirmant que «cette activité leur procurait des milliards de dollars».

Il indiqua que «le marché était principalement dirigé par des hommes d’affaires liés au régime syrien, le Hezbollah libanais, et des membres de la famille al-Assad».

«La grosse partie de production est supervisée par la brigade 4 de l’armée syrienne, une unité d’élite sous le commandement de Maher al-Assad, le petit frère de Bachar al-Assad», avait-il noté.

Il signala que «la Syrie avait des spécialistes pharmaceutiques, des usines pour conserver les comprimés, des routes pour charger les cargaisons, depuis la Jordanie, le Liban et l’Irak et depuis la Méditerranée».

Le rapport affirma que «la direction de la sécurité publique en Jordanie avait saisi en 2021,le double de la quantité saisie en 2020, et qu’elle avait précisé que 1/5 des quantités étaient consommées en Jordanie, bien que cette dernière ne constitue qu’une route de passage vers l’Arabie saoudite».

Dans ce contexte, il est à rappeler que le 30 novembre dernier, l’agence de presse syrienne avait annoncé que «plus d’un demi-million de tonne de comprimés ont été saisies, dans une cargaison de spaghettis préparées pour être exportée vers l’Arabie saoudite».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos