dimanche, avril 18, 2021

Erdogan: nous ne pouvons pas rencontrer al-Sissi, il doit libérer tout les détenus politiques

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait part de son refus de rencontrer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, soulignant son respect et son affection envers le peuple égyptien.

Dans une interview accordée aux chaînes locales Kanal D et CNN TURK, Erdogan a affirmé que les « Egyptiens sont dans les coeurs des Trucs ».

« Ma réponse est à tout ceux qui demandent pourquoi je ne rencontre pas al-Sissi. Je ne rencontre jamais des personnes comme lui », a déclaré Erdogan.

« Avant tout, il doit libérer tout le monde (les détenus politiques) avec une amnistie générale, et tant qu’elles ne sortent pas, nous ne pouvons pas rencontrer al-Sissi », a-t-il ajouté.

Erdogan a affirmé qu’il aime la franchise dans son discours et a souligné que ceux qui appellent au rejet des coups d’État dans le monde ne se sont pas opposés à al-Sissi, qui a renversé Mohamed Morsi par un coup d’État.

« Au contraire ils ont reçu al-Sissi sur un tapis rouge », a-t-il poursuivi.

Il a noté que ces pays étaient derrière la tentative du putsch avorté en Turquie le 15 juillet 2016.

Erdogan a, par ailleurs, indiqué que « Morsi, qui est arrivé au pouvoir avec 52% des voix du peuple a été renversé par un coup d’État et qu’il se trouve toujours en prison avec ses collaborateurs ».

« J’ai toujours dit qu’al-Sissi était un putschiste et je ne l’avais pas caché, mais malheureusement, les pays occidentaux continuent à appuyer résolument les putschistes et leurs images troubles sont racolées », a-t-il poursuivi.

Le président turc a qualifié les dernières exécutions faites par le régime d’al-Sissi en Egypte de « crimes contre l’humanité ».

Il a également souligné que, depuis sa montée au pouvoir en Egypte, al-Sissi a exécuté 42 personnes dont les plus récents sont 9 jeunes hommes, ce qui est inacceptable ».

« Où est l’Occident dans tout ça? Est ce que vous entendez sa voix? Qu’est ce qu’il a fait à cet égard », s’est-il demandé.

Erdogan a noté que les soi-disant aveux des jeunes hommes exécutés avaient été extorqués sous la torture.

Il a cité le témoignage d’un jeune homme devant le juge sur la manière dont il avait été soumis à des chocs électriques et sur le fait qu’il avait suffisamment d’électricité pour éclairer l’Égypte pendant 20 ans.

Il a souligné que le jeune homme avait déclaré: « Donnez-moi un électrochoc, et je forcerais tous ceux qui se trouveront devant nous au tribunal à reconnaître l’assassinat de l’ancien président Anwar Sadat. »

Erdogan a déclaré que peu importe la façon dont al-Sissi affirmait que les exécutions étaient effectuées par le pouvoir judiciaire, le fait est qu’il n’y ait « pas d’élections ni de pouvoir judiciaire indépendant en Égypte, mais un régime complètement autoritaire et totalitaire ».

« Ceux qui le rencontrent doivent savoir qu’ils seront évalués différemment dans l’histoire », a ajouté Erdogan.

« Le peuple égyptien est comme notre âme et esprit, mais lui (al-Sissi), il ne l’est pas du tout »

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos