Est-elle la fin de l’Etat Islamique.

Une alliance arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes, a lancé sa « bataille finale » contre le groupe Etat islamique dans l’est de la Syrie. Les djihadistes ne contrôlent plus qu’un minuscule territoire.

Dans la région de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, le groupe Etat islamique (EI) est en déroute, le 11 février. Ils sont acculés par une force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis : les Forces démocratiques syriennes (FDS). Entre la ville de Baghouz et la frontière irakienne, ils tentent de défendre ce qu’il reste du « califat » autoproclamé de l’organisation EI.

Après une conquête fulgurante en 2014, les djihadistes avaient étendu leur influence sur de vastes régions en Syrie et en Irak, sur une superficie équivalente à celle de la Grande-Bretagne. La zone qu’ils défendent aujourd’hui face aux assauts des Forces démocratiques syriennes a une superficie de moins de 5 kilomètres carrés.

Mais cela signifie-t-il la disparition de cette organisation, responsable de multiples exactions et accusée de crimes contre l’humanité ? Pour l’instant, selon des experts de l’ONU, il reste encore au moins 14 000 militants du groupe EI en Syrie, dont au moins 3 000 combattants.

SourceLe monde
Article précédentMaroc: arrestation de 3 français ayant des liens avec Daech
Article suivantLa conférence de Varsovie réunit les ministres arabes et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here