En raison de la présence d’un message surgissant dans la fenêtre de discussion automatique de la page Facebook de Benyamin Netanyahou visant les Arabes, le réseau social a temporairement désactivé ce service. Un volontaire de la campagne du Likoud aux législatives en a été reconnu coupable, indique le quotidien israélien Haaretz.

Avant que Facebook ne l’ait aperçu, le message «Les Arabes veulent tous nous détruire: femmes, enfants et hommes» s’affichait dans la fenêtre de discussion automatique (chatbot) sur la page officielle de Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien.

Une incitation à la haine

Plus tard, la phrase a été décrite comme appelant à la haine et la fonctionnalité a été désactivée pour un certain temps par le réseau social, affirme le quotidien israélien Haaretz. Facebook a estimé que ces propos violaient ses règles et a pénalisé la page officielle en la privant de chatbot le 12 septembre pour 24 heures.

Le Likoud, parti présidé par M.Netanyahou, interrogé par la presse israélienne, a commenté la situation. Selon le parti, le message s’est avéré erroné, publié par un volontaire de l’équipe de campagne. Le dirigeant de parti ignorait l’existence d’une telle phrase implantée dans la discussion automatique de sa page Facebook.

Le réseau social interdit tous les propos haineux, discriminant les individus selon des critères religieux, ethniques ou d’orientation sexuelle.

Entre une guerre et une annexion

En pleine campagne électorale, le Premier ministre israélien a promis d’annexer une partie de la Cisjordanie en cas de victoire de son parti. Il s’agit de colonies implantées en Cisjordanie depuis 1967. Il a également déclaré que l’État hébreu pourrait être contraint de lancer une guerre contre la bande de Gaza dans un proche avenir afin de «renverser le régime du Hamas» et de lutter «contre les forces terroristes de Gaza».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here