Mardi le 16 octobre 2018 un mouvement séparatiste nommé “Jaish al-Adl” a déclaré, sur les réseau sociaux, sa responsabilité envers cet enlèvement.

Le mouvement a annoncé avoir attaqué un poste-frontière à Mirjaveh, dans la province du Sistan-Baloutchistan et avoir pris en otage 10 gardes-frontières, parmis eux se trouvaient des membres de la milice Basij (forces de mobilisation) et des membres des Gardiens de la révolution. Par contre l’agence de presse Irna avait rapporté l’enlèvement de 14 gardes-frontières.

Les gardiens de la Révolution ont menacé d’intervenir au Pakistan et demandent les autorités pakistanaises d’affronter ces mouvements et de libérer immédiatement les militaires iraniens enlevés »

Par ailleurs, aucune déclaration officielle n’a été faite de la part des autorités iraniens.

Le groupe “Jaish Al-Adl” est engagé dans une lutte armée contre le gouvernement Iranien pour « défendre les droits du peuple sunnite Baloutchi », et Téhéran le classe comme une « organisation terroriste ».

Ce n’est pas la première fois qu’un enlèvement soit commis par ce mouvement, en avril 2017 un soldat iranien a été capturé puis libéré en août 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here