Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a indiqué, qu’en coordination avec leurs homologues russes, les services de sécurité turcs travaillaient sur les moyens à mettre en oeuvre pour l’application concrète, sur le terrain à Idlib, de l’accord turco-russe.

Kalin a animé, vendredi, une conférence de presse au palais présidentiel à Ankara où il a traité des sujets d’actualités.

Il est revenu sur l’accord turco-russe concernant Idlib, un des derniers bastions des insurgés contre le régime d’al-Assad.

« Le MIT (services de renseignements turcs), l’armée et les services spéciaux turcs travaillent sur le terrain, en coordination avec les russes, sur l’instauration d’une zone démilitarisée de 15-20 km de profondeur, de manière à pacifier cette zone et d’y extraire les terroristes », a t-il spécifié.

Kalin a notamment invité la communauté internationale à prendre ses responsabilités en faveur de la paix dans le monde et à soutenir la Turquie dans la lutte contre le terrorisme, que cette dernière mène en Syrie.

« Alors que la Turquie, sous le leadership de notre président, mène une diplomatie en faveur d’une paix globale, la communauté internationale doit également accomplir ses responsabilités politiques et humaines », a t-il insisté.

Et Kalin de poursuivre :

« Il n’est ni juste, ni équitable de donner à la Turquie la responsabilité de mener seule la lutte contre le terrorisme en Syrie et à Idlib. Ce n’est pas acceptable. »

Ce dernier a notamment précisé que la Turquie allait envoyer des renforts au niveau des points d’observation implantés par la Turquie à Idleb.

Les services de renseignements turcs, le MIT en premier lieu, ont mené, lors des derniers mois, plusieurs opérations d’extradition vers la Turquie, de terroristes impliqués dans des attaques et attentats en Turquie. Rappelant les faits, Kalin a adressé un avertissement aux terroristes, déclarant qu’aucun crime commis contre la Turquie ne resterait impuni.

« Les opérations menées à l’étranger par le MIT et les services concernés contre les groupes terroristes vont se poursuivre avec détermination. Peu importe l’organisation terroriste, ses méthodes et avec qui elle coopère, les crimes commis contre la Turquie ne resterons jamais impunis », a t-il martelé.

« Comme à Reyhanli, qu’importe la durée, ceux qui commettent des crimes contre la Turquie seront, tôt ou tard, traduits devant la justice. C’est un avertissement clair et net que j’adresse d’ici à toutes les organisations terroristes », a t-il ajouté.

Le commanditaire du double attentat sanglant à la voiture piégée de Reyhanli, une bourgade du Sud-est de la Turquie, avait été retrouvé en Syrie par le MIT et exfiltré en Turquie. Ce dernier est toujours interrogé dans les locaux du MIT.

Kalin a également avertis que les membres de l’organisation terroriste FETO, responsable de la tentative de putsch du 15 juillet 2016 en Turquie, seront traqués sans relâche.

« L’ombre de la République de Turquie planera inlassablement sur le dos des fugitifs de FETO. Elle ne leur laissera aucun répit. Que chacun le sache », a t-il dit.

Concernant la feuille de route conclue entre Washington et Ankara au sujet de Manbij, qui prévoit notamment le retrait de cette région de Syrie du groupe terroriste YPG/PYD, Kalin a fait part des préoccupations de la Turquie quant au respect de cet accord par l’administration américaine.

« La feuille de route au sujet de Manbij est un accord important, nous y serons fidèles et ferons le nécessaire. Mais, le fait que l’administration américaine poursuive son engagement avec le YPG/PYD est pour nous, une sérieuse source de préoccupation ».

« Il n’est pas acceptable qu’en parallèle de l’application de la feuille de route pour Manbij, les aides militaires, financières, politiques et médiatiques en faveur du YPG/PYD se poursuivent. Nous attendons que la feuille de route pour Manbij soit appliquée comme planifiée, sans le moindre retard », a t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here