jeudi, mars 4, 2021

«Il est temps de réconcilier l’Iran et les pays du Golfe et de discuter avec les Émirats arabes unis», déclare le ministre qatari des Affaires étrangères

Courrier arabe

Le ministre qatari des Affaires étrangères, le cheikh Mohamed ben Abderrahman al-Thani, a déclaré, aujourd’hui mardi, que «son pays était prêt à jouer le rôle de médiateur entre l’Iran et les pays du Golfe», tout en signalant «qu’il était temps pour Doha de traiter les différends qu’elle a avec Abou Dhabi».

Lors d’une interview accordée à Bloomberg, l’agence de presse américaine, le ministre qatari signala : «Il est temps pour que les pays du Golfe commencent les discussions avec l’Iran», signalant «qu’il sera fort probable que les États-Unis discutent également avec l’Iran».

«Le Qatar espère organiser un sommet où les chefs des 6 pays membres du Conseil coopératif du Golfe (CCG) seront présents aux côtés des chefs de l’Iran», avait-il déclaré, en signalant que «son pays était disposé à faciliter les négociations entre les États-Unis et l’Iran si les parties concernées demandent sa médiation»

Ces déclarations se présentent quelques heures avant que Joe Biden, ne soit officiellement nommé nouveau président des États-Unis, lui qui avait promis de relancer l’accord nucléaire avec les Iraniens.

Les Émirats arabes unis doivent être appelés à la table des négociations

Al-Thani a également indiqué : «Le Qatar adopte une vision différente à celle des Émirats arabes unis (EAU), au sujet des relations avec les groupes islamistes dans le monde arabe», en évoquant les différends qui déstabilisent les relations de Doha et d’Abou Dhabi.

Il ajouta : «Il est important de discuter avec les EAU, mais nous serons toujours au soutien des peuples et de ce qu’ils veulent réaliser dans leurs pays».

«Nous avons encore du chemin à faire pour résoudre nos différends avec les EAU», avait-il ajouté, en précisant que «la politique étrangère du Qatar était fondée sur le dialogue et le soutien des proclamations populaires justes comme principes inchangeables».

Il avait également évoque l’affaire du navire sud-coréen détenu par les Iraniens, affirmant que «son pays menait les discussions pour résoudre l’affaire au plus vite et libérer le navire et son équipage composé de 20 personnes».

Rappelons que le 5 janvier dernier, les pays du Golfe avait annoncé leur réconciliation avec le Qatar, et la réouverture de leurs frontières avec Doha, après un froid qui a durée depuis juin 2017 et un blocus qui avait coupé le pays de ses voisins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos