dimanche, juin 13, 2021

Importante découverte archéologique, plus ancienne que les pyramides égyptiennes, dans le désert d’Arabie saoudite

Le ministre saoudien de la Culture Badr Bin Abdullah a annoncé, samedi, que son pays avait découvert des structures en pierre « qui comptent parmi les plus anciennes du monde ».

Une étude américaine a décrit les structures découvertes, qui se présentent sous la forme de rectangles rocheux, comme plus anciennes que les pyramides égyptiennes de Gizeh, l’une des sept merveilles du monde antique.

Dans un tweet publié sur son compte officiel sur Twitter, le ministre Saoudien a déclaré que « la découverte a été faite dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite », la qualifiant d' »importante découverte archéologique ».

« La découverte confirme que les imposantes structures de pierre découvertes dans cette région sont parmi les plus anciennes du monde, et remontent à plus de 7 000 ans », a-t-il ajouté.

Les recherches relatives à cette découverte archéologique sont financées par l’Autorité royale « Al-Ula », qui a été créée par l’Arabie saoudite pour préserver le patrimoine de la région nord-ouest du pays, où l’on trouve un grand nombre de ces structures de pierre.

Dans son tweet, le ministre saoudien a partagé un lien vers une étude américaine portant sur cette découverte, qui a été publiée, jeudi, dans la revue scientifique « Antiquity ».

Les chercheurs qui ont participé à cette étude ont indiqué que des milliers d’anciennes structures rocheuses découvertes dans le désert du nord-ouest de l’Arabie saoudite remontent à plus de 7 000 ans, ce qui signifie qu’elles ont 2 000 ans de plus que les pyramides égyptiennes de Gizeh.

Certaines de ces structures se présentent sous forme de murets rectangulaires, et les chercheurs pensent qu’elles ont pu être construites pour aiguiller et guider une procession tout au long de son parcours.

Les chercheurs suggèrent que l’un des rectangles qu’ils ont analysés a été construit en transportant plus de 12 000 tonnes de pierre de basalte, ce qui représente une tâche colossale qui a dû prendre des dizaines de mois.

L’étude indique que les murs de plusieurs de ces rectangles comportent, à l’avant, ce qui semble être un autel qui était vraisemblablement destiné aux sacrifices d’animaux.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos