dimanche, octobre 25, 2020

Inde: Les violences font 27 morts et plus de 200 blessés à New Delhi

Des bandes armées ont pris d’assaut les quartiers à majorité musulmane du nord-est de New Delhi, la capitale, dès dimanche. Des témoins font état d’hommes casqués, munis de sabres, de pistolets ou de bâtons et portant des drapeaux couleur safran, symbole des nationalistes hindous. Leurs attaques, qui ont dégénéré en émeutes, ont déjà fait au moins 27 morts et plus de 250 blessés.

Deux mosquées, des maisons et des commerces ont été saccagés, souvent sous l’œil impassible des policiers, affirment des habitants. Les écoles sont fermées et un couvre-feu a été instauré. La  situation est alarmante , a tweeté hier le maire centriste de Delhi, Arvind Kejriwal, fondateur du Parti de l’homme ordinaire et farouche opposant au Premier ministre nationaliste Narendra Modi. Il l’exhorte à déployer l’armée.

Pourquoi cet embrasement ?

La loi sur la citoyenneté, adoptée en décembre par les nationalistes du BJP, a mis le feu aux poudres. Officiellement, elle vise à lutter contre l’immigration illégale. Modi en a fait une priorité dès son arrivée au pouvoir, en 2014. Cette loi garantit la citoyenneté à tous les réfugiés bangladais, pakistanais et afghans. Tous, sauf les musulmans.

Redoutant de devenir les parias de l’Inde, les musulmans ont multiplié les manifestations, ces dernières semaines. Des mouvements le plus souvent pacifiques, mais qui ont dégénéré à plusieurs reprises, lors d’interventions policières musclées ou d’irruption de nationalistes. Ce fut le cas dimanche, quand des militants du BJP, dénonçant l’inaction de la police, sont intervenus eux-mêmes pour rouvrir une route bloquée par le sit-in de 500 femmes du quartier musulman de Shaheen Bagh, fief de la contestation depuis décembre.

Une minorité stigmatisée ?

Dans une Inde à 80 % hindoue, les quelque 190 millions de musulmans qui y vivent (14 %) sont régulièrement visés par la politique de Modi. L’été dernier, après sa réélection, il a ravivé les tensions en révoquant le statut d’autonomie du Cachemire, région à majorité musulmane.

Achevant sa visite de deux jours en Inde, le président américain Donald Trump a balayé toutes critiques envers Modi, avec lequel il espère sceller quelques accords commerciaux. Ce  leader formidable  est selon lui très attaché au respect de la liberté religieuse…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Barrage de la Renaissance : L’UE appelle l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan à trouver...

L’Union européenne a invité, samedi, l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan à travailler rigoureusement pour trouver un accord sur le grand Barrage de la Renaissance. C’est...

Tensions autour du barrage de la Renaissance entre l’Égypte et l’Éthiopie après des déclarations...

Les tensions entre l'Éthiopie et l'Égypte sont vives depuis plusieurs mois autour du barrage de la Renaissance (Gerd). Un conflit dont le président américain,...

Sept cadavres, dont 3 Marocains et un Égyptien, découverts dans un conteneur venant de...

Les restes humains de sept personnes ont été découverts en état avancé de décomposition par la police paraguayenne dans un conteneur en provenance de...

France/ Covid-19 : nouveau record de 45 422 contaminations en 24 heures

La France a enregistré un nouveau record absolu de contaminations au coronavirus avec 45 422 nouveaux cas en 24 heures, a annoncé samedi soir...

Sources : «Les Émirats arabes unis cherchent à entraver la réconciliation entre les pays du...

Des sources privées ont raconté que «les Émirats arabes unis (EAU) cherchaient à entraver la réconciliation que les pays du Golfe tentent de mettre...