Un nouveau bilan a été livré par les autorités indonésiennes après le séisme et l’Indonésie qui ont touché l’archipel aux 17 000 îles. L’agence de gestion des catastrophes parle dorénavant de 1234 victimes. La catastrophe qui a touché la localité de Palu où vivent quelques 350 000 habitants a aussi fait près de 62 000 déplacés.

Selon les autorités, ces chiffres pourraient encore augmenter à mesure que les secours parviennent à établir le contact avec les villages isolés.

Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Unocha) a estimé ce lundi que plus de 191 000 personnes auraient besoin d’une aide humanitaire d’urgence dont 46 000  enfants et 14 000 personnes âgées.

Plusieurs milliers d’habitations, ainsi que des hôpitaux, des centres commerciaux et des hôtels se sont effondrés et un pont a été emporté lors de la catastrophe, a détaillé Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole du BNPB lors d’un point de presse à Djakarta. « Le tsunami n’est pas venu tout seul, il a entraîné des voitures, des troncs d’arbres, des maisons », a expliqué le porte-parole du BNPB.

Il a prévenu qu’il pourrait y avoir des dégâts très importants ainsi que d’autres victimes le long de la côte au nord de Palu, plus proche de l’épicentre du séisme.

Palu, se trouvait à 80 kilomètres de l’épicentre du séisme. Ce dernier a détruit de nombreux bâtiments, selon les autorités indonésiennes. Il a été suivi d’un tsunami de 2 mètres, qui a submergé plusieurs bâtiments et inondé une mosquée, alors que l’alerte au tsunami venait d’être levée.

L’Indonésie avait déjà été frappée en août par une série de tremblements de terre qui ont fait plus de 500 morts et environ 1500 blessés sur l’île de Lombok, voisine de Bali. En décembre 2004, un tsunami faisant suite à un séisme dans la région de Sumatra avait tué 220.000 personnes dans la région, dont 168.000 rien qu’en Indonésie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here