mardi, mai 18, 2021

Irak : des blessés dans des affrontements entre forces de sécurité et manifestants

Une source de sécurité irakienne a rapporté, lundi, que des blessés ont été enregistrés parmi les forces anti-émeutes lors d’affrontements avec des manifestants appelant au limogeage d’un responsable local dans la province de Dhi Qar (sud).

Un lieutenant de police a déclaré à l’Agence Anadolu que 7 membres de la police anti-émeutes ont été blessés par les jets de pierres lancés par des manifestants devant le bâtiment du gouvernement local dans le centre de Nasiriyah.

La source, qui a préféré ne pas divulguer son identité, a ajouté que de violents affrontements ont opposé la police anti-émeute à des dizaines de manifestants devant le bâtiment du gouvernement.

La province de Dhi Qar est un véritable « fief actif » de protestations populaires, outre sa dense population de plus de deux millions de personnes. Ses habitants protestent depuis des années contre la mauvaise gestion, les services publics de base insuffisants et le chômage.

Trois témoins oculaires parmi les protestataires ont déclaré au correspondant de l’Agence Anadolu, que des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le bâtiment du gouvernement pour exiger le limogeage du gouverneur, Nazem Al-Waeli, l’accusant de corruption et de mauvaise gestion.

Les affrontements ont éclaté lorsque la police anti-émeute a tenté de disperser les protestataires, qui ont mis le feu à des pneus devant le bâtiment.

Les témoins ont rapporté que les poursuites sont toujours en cours autour du périmètre du bâtiment gouvernemental et ses ruelles, notant qu’aucun blessé n’a été signalé parmi les manifestants, pour le moment.

Aucun communiqué officiel n’a été émis par le gouvernement irakien au sujet de ces manifestations, jusqu’à 11 h 00 (GMT).

L’Irak est le théâtre d’une vague de manifestations qui continue depuis octobre 2019, en raison des mauvaises conditions économiques et de la corruption financière et politique chronique.

Toutefois, le Premier ministre Mustafa Al-Kazemi s’est engagé, dans ce sens, à lutter contre la corruption et à améliorer les conditions économiques.

Selon le ministère irakien de Planification, le taux de chômage a augmenté dans le pays à 31,7 % en 2020, après avoir été stable à 20 % en 2018.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos