samedi, mai 21, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Irak: quatre éléments de la milice al-Hachd tués dans une frappe aérienne américaine

Quatre membres des « Forces de mobilisation populaire » ont été tués dans une frappe aérienne américaine dans le gouvernorat d’Anbar, dans l’ouest de l’Irak, près de la frontière syrienne, selon un communiqué et une source militaire.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par les Brigades Sayyid al-Shouhadaa (le maître des martyrs – l’une des factions de la mobilisation populaire).

Ces mêmes brigades ont menacé d’entrer en guerre ouverte avec l’occupation américaine.

Une source militaire de l’armée irakienne a fait savoir à AA que les frappes aériennes américaines avaient visé les sites de déploiement de la faction des Brigades des martyrs affiliée aux Forces de mobilisation populaire à la frontière irako-syrienne.

La source, qui a préféré garder l’anonymat car elle n’était pas autorisée à s’adresser aux médias, a déclaré que le raid avait fait quatre morts et trois blessés.

Les autorités irakiennes n’ont émis, pour l’heure, aucun communiqué, à ce sujet.

Les États-Unis ont annoncé, lundi à l’aube, avoir lancé des frappes aériennes ciblées ayant visé les installations utilisées par des milices soutenues par l’Iran sur la frontière irako-syrienne.

Les sites militaires abritant les forces américaines et l’ambassade de Washington à Bagdad sont, assez souvent, soumis à des attaques de missiles, et les États-Unis accusent des factions armées chiites liées à l’Iran d’en être les auteurs.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos