Trump US Germany

La Chancelière allemande, Angela Merkel, a réitéré, jeudi, l’engagement de son pays à se conformer à l’Accord nucléaire avec l’Iran, promettant cependant d’empêcher Téhéran d’acquérir des armes nucléaires.

Lors de sa rencontre avec des étudiants israéliens, jeudi à Jérusalem, Merkel a indiqué « qu’Israël et l’Allemagne sont d’opinion qu’il faut tout faire pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires ».

Cependant, le site électronique du journal israélien « Jerusalem Post » a rapporté, citant la Chancelière allemande, que « le point de discorde avec Israël est la question de l’Accord iranien conclu en 2015 avec les 6 puissances mondiales ».

Depuis la signature de l’Accord nucléaire entre les six Etats et l’Iran, Israël mène une campagne appelant à son annulation.

Merkel avait entamé, depuis hier mercredi, une visite officielle en Israël, qui prendra fin jeudi soir après la rencontre avec le Premier ministre Benyamin Netanyahu, avec qui elle animera une réunion conjointe des gouvernements israélien et allemand.

La Chancelière allemande a visité le Mémorial de Yad Vashem, et a rencontré le président israélien, Reuven Rivlin, ainsi que des étudiants israéliens.

En allusion à sa réunion avec Netanyahu, hier lors d’un dîner, Merkel a déclaré qu’elle a discuté avec lui de l’Accord nucléaire avec l’Iran.

Le journal a également indiqué que Merkel a nié avoir conditionné sa visite par le report de l’application de la décision israélienne de démolir le village palestinien de Khan Al-Ahmar, à l’est de Jérusalem.

« C’est une décision israélienne interne, cette question dépend du gouvernement israélien et nous n’avons pas intervenu », a-t-elle répondu aux étudiants israéliens.

« Lorsque l’avion a décollé à destination d’Israël, je me suis dit, mon Dieu nous allons donner la preuve vivante que ces informations sont fausses », a-t-elle ajouté quant aux allusions faisant état de sa menace d’annuler sa visite prévue en cas de démolition de Khan al-Ahmar.

« J’ai certaines critiques à formuler, parce que je crois à la Solution à deux Etats », a-t-elle poursuivi.

S’agissant de la minorité arabe palestinien en Israël, Merkel a déclaré: « Il est nécessaire de leur accorder leurs droits, ils font partie de la société ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here