mercredi, mai 25, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Khamenei assure qu’il n’y aura pas de guerre avec les Etats-Unis

Le guide suprême de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, a assuré ce mardi que Téhéran ne recherchait pas la guerre avec les Etats-Unis, malgré la montée des tensions entre les deux pays au sujet des capacités nucléaires de l’Iran et de son programme de missiles.

S’adressant à de hauts responsables du régime, l’ayatollah Khamenei, dont les propos étaient retransmis par la télévision nationale, a réaffirmé en outre que l’Iran ne négocierait pas avec les Etats-Unis un nouvel accord sur son programme nucléaire. «Il n’y aura pas de guerre. La nation iranienne a choisi la voie de la résistance», a-t-il dit. «Nous ne cherchons pas la guerre, et eux non plus. Ils savent que cela n’est pas dans leur intérêt».

Le président Donald Trump a décidé voici un an de dénoncer l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien conclu entre Téhéran et six grandes puissances. Depuis lors, il a rétabli d’importantes sanctions contre l’Iran, cherchant à réduire à néant ses exportations de pétrole, afin de contraindre Téhéran à entamer des négociations sur un nouvel accord, plus large, qui engloberait notamment le programme balistique iranien. «De telles négociations sont un poison», a estimé Khamenei.

Trump a démenti ce mardi une information du New York Times selon laquelle les responsables américains examinaient un projet militaire prévoyant le déploiement de 120.000 soldats au Moyen-Orient pour faire face à une attaque ou aux initiatives de l’Iran pour se doter de l’arme nucléaire.

SourceLe Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos