mardi, mars 2, 2021

La communauté internationale présente ses condoléances à la Turquie pour ses 33 soldats tués à Idleb

AA/ Cuneyt Karadag-Sanela Crnovrsanin-Davit Kachkachishvili-Aladdin Hidir- Ali Semerci- Haydar Karaalp-Idris Okuducu

Les condoléances de la communauté internationale à Ankara ont continué d’affluer, après que le régime syrien a lâchement assassiné 33 soldats turcs à Idleb.

-Géorgie

La présidente géorgienne, Salomé Zourabichvili a présenté ses condoléances aux familles des soldats martyrs.

« Je pleure la perte tragique de vies turques à Idleb. J’adresse mes condoléances aux familles des victimes et au peuple turc, notre partenaire stratégique, et voisin », a-t-elle déclaré sur Twitter.

– Allemagne

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas a présenté ses condoléances à la Turquie, et condamné les attaques du régime syrien et de son allié russe.

La chancelière allemande, Angela Merkel a également fait part de ses condoléances ainsi que de sa condamnation, vendredi, de l’attaque meurtrière du régime syrien à Idleb.

« La chancelière a condamné les attaques impitoyables contre les troupes turques et a appelé à la fin des opérations offensives du régime syrien et de ses partisans », a déclaré vendredi, le porte-parole de la Chancelière, Steffen Seibert.

Ces propos sont intervenus après que la chancelière allemande s’est entretenue au téléphone hier, avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

-Slovénie

Le ministère slovène des Affaires étrangères a présenté ses condoléances à la Turquie, et a souligné que la Slovénie était préoccupée par les tensions à Idleb.

La diplomatie slovène a exhorté les parties à mettre fin aux attaques aussi tôt que possible, et à faire de leur mieux pour consolider la paix.

-Croatie

Le ministère croate des Affaires étrangères et européennes a publié un message similaire de condoléances pour les soldats turcs devenus martyrs, et a déclaré que la Croatie soutiendrait toutes les mesures prises pour consolider la paix et protéger les civils.

-Monténégro

Le ministère des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne du Monténégro a présenté ses condoléances en publiant une déclaration soulignant que le Monténégro soutiendrait toujours la Turquie, en tant que membre de l’OTAN.

-Irak

Maruf Selim, ministre de l’Autorité régionale kurde d’Irak, a également présenté ses condoléances à la Turquie.

« Nous soutenons toujours la Turquie. Nous souhaitons qu’Allah protège la Turquie et ses soldats héros « , a-t-il déclaré.

Le président du Front turkmène irakien, Ersat Salihi a fait état dans un communiqué qu’il partageait la douleur de la nation turque.

« Je souhaite la miséricorde d’Allah sur les martyrs et j’adresse mes condoléances aux familles des martyrs et à la nation turque », a-t-il déclaré sur Twitter.

– Ikhwan

L’organisation a publié une lettre de condoléances pour les soldats martyrs et a déploré le fait que la Turquie se batte seule pour défendre les droits des opprimés et des innocents contre le régime syrien soutenu par la Russie.

– 33 soldats martyrs

Tard dans la nuit de jeudi, au moins 33 soldats turcs sont tombés en martyrs et des dizaines d’autres ont été blessés, à la suite à une frappe aérienne des forces du régime d’Assad dans la zone de désescalade d’Idleb, en Syrie, à quelques kilomètres de la frontière sud de la Turquie.

Les soldats turcs s’efforcent de protéger les civils dans le cadre d’un accord avec la Russie signé en septembre 2018 en vertu duquel les actes d’agression sont expressément interdits dans la région.

Mais plus de 1 800 civils ont été tués dans les attaques d’Assad et des forces russes dans la zone de désescalade depuis lors, alors que le cessez-le-feu continue d’être violé par le régime et ses alliés.

L’attaque de jeudi faisait partie d’une série d’agressions menées depuis janvier contre les troupes turques, les autorités turques s’engageant à ce que de telles agressions ne restent pas sans réponse.

La zone de désescalade abrite actuellement 4 millions de civils, dont des centaines de milliers de personnes déplacées ces dernières années par les forces du régime à travers le pays déchiré par la guerre.

Plus de 1,7 million de Syriens ont été forcés de migrer près de la frontière turque, suite aux attaques intenses sur la zone de désescalade.

Depuis le déclenchement de la sanglante guerre civile en Syrie en 2011, la Turquie accueille plus de 3,7 millions de Syriens qui ont fui leur pays, ce qui fait de la Turquie le premier pays d’accueil de réfugiés au monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos