jeudi, octobre 29, 2020

La Crise Hongkongaise: l’armée chinoise met en garde les contestataires à Hong Kong

Des blindés, des matraques et des canons à eau face à des manifestants qui finissent menottés… L’armée chinoise a diffusé une vidéo mettant en garde les contestataires qui défient depuis deux mois le pouvoir pro-Pékin dans l’ancienne colonie britannique.

La vidéo de trois minutes mise en ligne ce mercredi par la garnison de l’Armée populaire de libération (APL) basée à Hongkong s’accompagne d’une légende dans laquelle les militaires font part de leur «confiance» et de leur «capacité» à maintenir la sécurité dans le territoire semi-autonome.

Les images montrent des chars, des hélicoptères et des lance-missiles en action dans la cité du sud de la Chine et les collines environnantes, ainsi que des forces spéciales en plein exercice antiterroriste. Elles comportent aussi un exercice anti-émeutes dans lequel des soldats lourdement équipés dispersent une foule de manifestants, avec l’appui de blindés de transport de troupes et de canons à eau. «Toutes les conséquences sont à vos risques et périls», avertit un militaire par haut-parleur.

Les soldats sont équipés de casques, de boucliers et de matraques. On les voit dérouler des barricades de barbelés et tirer ce qui ressemble à des grenades lacrymogènes en direction des manifestants. Les militaires arborent une banderole rouge qui met en garde: «Avertissement: cessez de charger ou nous utilisons la force». La séquence se termine avec les soldats escortant des manifestants les mains liées derrière le dos en direction de zones décrites par des panneaux comme des «lieux de détention».

La vidéo a été diffusée le jour même où des dizaines de personnes ont été présentées à la justice à Hongkong, accusées d’avoir participé à des «émeutes» lors de manifestations le week-end dernier.

L’ancienne colonie, retournée à la Chine en 1997, est sous tension depuis début juin à la suite de manifestations colossales contre un projet de loi qui aurait autorisé les extraditions en direction de la Chine continentale. Ce projet a été retiré mais la contestation s’est muée en un mouvement, parfois violent, de rejet de l’influence de Pékin, perçue comme étouffant les libertés du territoire.

Le gouvernement chinois avait rappelé le 24 juillet que son armée pouvait être déployée dans les rues de Hongkong en cas de demande des autorités locales pour y maintenir «l’ordre public». Pékin, qui a jusqu’à présent laissé l’exécutif local gérer la contestation, a aussi averti lundi qu’il ne pouvait «tolérer des violences rampantes». La garnison de l’APL à Hongkong compte plusieurs milliers d’hommes.

SourceLE FIGARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines en Allemagne

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré ce mercredi 28 octobre que les gouverneurs des 16 landers avaient accepté de fermer, à partir du...

Jordanie: le gouvernement déploie 45 mille agents pour sécuriser les élections législatives

Le directeur de la sûreté publique, le Général Hussein Al Hawatmeh a annoncé, mercredi, que 45 000 agents de sécurité seront déployés dans le...

Washington : Des manifestations suite à la mort d’un citoyen afro-américain

De violentes manifestations se sont déclenchées mercredi, à Washington, suite à la mort d’un Afro-Américain au terme d'une course-poursuite avec la police américaine. La chaine locale « NBC4 »...

Tunisie : “la situation épidémiologique est très dangereuse” (ministère de la Santé)

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé, mercredi, que la situation épidémiologique dans le pays est devenue très dangereuse après la hausse spectaculaire...

Libye : 4 nouveaux cimetières trouvés à Tarhounah

En Libye, les forces de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) alliées au Gouvernement d’union nationale (GNA) ont déclaré, hier mardi, avoir trouvé des...