jeudi, avril 15, 2021

La Jordanie, le troisième pays arabe à inaugurer un consulat dans la région du Sahara occidental

La Jordanie a inauguré, jeudi, un consulat dans la région du Sahara occidental au Maroc, qui deviendra le troisième consulat d’un pays arabe dans la région.

La cérémonie d’inauguration du consulat s’est tenue à Laâyoune (la plus grande ville de la région du Sahara), en présence du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et de son homologue jordanien, Ayman Safadi, selon le correspondant de l’Agence Anadolu.

Avec l’inauguration du consulat de la Jordanie, le nombre total de consulats dans la région est passé à dix-neuf, onze desquels sont situés à Laâyoune et huit autres consulats situés à Dakhla.

Les pays qui ont basé des consulats à Laâyoune sont : la Côte d’Ivoire, les Comores, le Gabon, Sao Tomé-et-Principe, la République Centrafricaine, le Burundi, la Zambie, l’Eswatini, les Emirats arabes unis et le Bahreïn.

Des pays comme la Gambie, la Guinée, Djibouti, le Libéria, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale et Haïti ont plutôt installé leurs consulats à Dakhla.

La Jordanie devient, de ce fait, le troisième pays arabe à inaugurer un consulat dans la région du Sahara occidental, après une démarche similaire des Emirats le 4 novembre 2020, et du Bahreïn le 14 décembre de la même année.

Il est à noter que les États-Unis d’Amérique ont précédemment annoncé leur intention d’ouvrir un consulat dans la région.

Depuis 1975, la région du Sahara occidental a été le théâtre d’un conflit entre le Maroc et le front « Polisario », après la fin de l’occupation espagnole dans la région.

Le conflit s’est transformé en une confrontation armée qui a duré jusqu’en 1991, et a pris fin avec la signature d’un accord de cessez-le-feu, sous l’égide de l’ONU.

Rabat insiste sur son droit à la région du Sahara et propose une autonomie étendue sous sa souveraineté, tandis que le « Polisario » demande un référendum pour déterminer le sort de la région, proposition soutenue par l’Algérie, qui accueille des réfugiés de la région contestée.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos