lundi, décembre 6, 2021

La Russie fournit des armes et des hélicoptères au Mali

Quatre hélicoptères de fabrication russe de type MI-171, des armes de guerre et des munitions ont été réceptionné dans la nuit de jeudi à vendredi par le ministre malien de la Défense et des anciens combattants, Colonel Sadio Camara.

Le ministre de la Défense et des anciens combattants a annoncé que les armes de guerre et les munitions ont été offertes par la Fédération de Russie.

Ce don s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la convention de coopération militaire Mali-Russie signée en décembre 2020 et entrée en vigueur en juin 2021 a indiqué le ministre malien de la défense et des anciens combattants.

« Nous sommes ici ce soir, pour réceptionner quatre hélicoptères de type MI-171, des armes et des munitions. Les armes de guerre et les munitions sont offertes par la Fédération de Russie, mais les quatre hélicoptères neuf ont été entièrement acquis sur le budget national », a-t-il précisé.

Sadio Camara a, en outre, indiqué que ces acquisitions illustrent le souci constant du Président de la transition, chef suprême des armées, Colonel Assimi Goïta pour le renforcement des capacités opérationnelles des FAMa (Forces armées maliennes).

« L’Etat malien a acheté ces hélicoptères auprès de la Fédération de Russie pays ami avec lequel le Mali a un partenariat très fructueux. C’est la concrétisation d’un contrat signé en décembre 2020 et entré en vigueur en juin 2021 », a souligné le ministre malien.

Camara s’est en outre réjoui de l’extrême rapidité de l’exécution de ce contrat.  » L’extrême rapidité de l’exécution de ce contrat montre la fiabilité et le sérieux de ce partenaire qui nous a toujours donné satisfaction dans le cadre d’échange gagnant-gagnant », a-t-il martelé.

Il a souligné que l’appui des  »spécialistes russes va nous permettra de progresser très rapidement et de maîtriser tous les aspects liés à l’exploitation des hélicoptères  ».

Cette annonce intervient au moment où la France multiplie ses mises en garde contre toute coopération avec la société privée russe wagner.

La ministre française des Armées, Florence Parly, avait indiqué, mercredi, que le Mali perdrait le « soutien de la communauté internationale » et abandonnerait des « pans entiers de sa souveraineté » s’il fait recours aux mercenaires de la société privée russe Wagner.

Les autorités maliennes entretiennent toujours le doute autour d’un éventuel recours à Wagner se contentant de souligner que l’Etat malien est souverain et a le droit de recourir aux partenaires qu’il estime utiles pour rétablir la sécurité.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos