samedi, octobre 24, 2020

La Tunisie refuse l’implantation des bases militaires étrangères sur son territoire

Le ministre tunisien de la Défense, Imed Hazgui a réitéré le rejet de son pays d’établir des bases militaires étrangères sur son territoire, démentant le déploiement de forces étrangères en Tunisie.

Dans une déclaration faite à une radio locale privée, jeudi, le ministre a indiqué que la « Tunisie refuse l’utilisation de son territoire pour le lancement d’opération militaire ou pour l’implantation d’unités ou de bases militaires étrangères ».

« La Tunisie a toujours contrôlé son territoire et ses espaces aérien et maritime et continue de le faire et nous ne permettrons à aucune force étrangère de se déployer dans notre pays », a-t-il souligné.

S’agissant de la crise en Libye, Hazgui a lancé : « Notre position est claire. Nous rejetons toute forme d’ingérence étrangère en Libye alors que dire lorsqu’il s’agit de la Tunisie. »

« Nous avons toujours été adhérents d’une solution politique dès lors que nous considérons que la solution (en Libye) ne peut point être militaire », a-t-il ajouté.

« En tant qu’État, nous sommes prêts à appuyer toutes les initiatives politiques qui seront à même de parvenir à une solution politique qui mettra fin à la crise en Libye », a-t-il relevé.

La polémique a refait surface quant à la nature des relations militaires de la Tunisie avec les États-Unis, après qu’un communiqué du commandement militaire américain en Afrique (AFRICOM) ait évoqué, il y a de cela deux semaines, une activité militaire prévue de forces américaines à partir de la Tunisie.

Le communiqué a transmis la teneur d’un entretien téléphonique entre Hazgui et le commandant de l’AFRICOM, Stephen Townsend, au cours duquel la partie américaine a révélé qu’elle discutait avec la Tunisie de nouveaux moyens à même de traiter les appréhensions sécuritaires mutuelles, dont l’utilisation d’un régiment pour l’assistance sécuritaire.

Vingt quatre heures après la publication du communiqué, l’AFRICOM a diffusé une clarification pour dire : « On n’aura pas de missions de combat depuis la Tunisie, mais on se contentera d’envoyer une unité de formation sécuritaire. »

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Macron a besoin de se faire soigner, dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris une nouvelle fois samedi à son homologue français en déclarant qu’Emmanuel Macron avait besoin de...

Deux mineurs tués dans des frappes arméniennes contre des civils en Azerbaïdjan

Deux enfants, de 13 et 16 ans, ont été tués dans des attaques de l'Arménie contre des positions civiles en Azerbaïdjan. Dans un communiqué publié samedi, le Parquet...

Égypte : un comédien s’attire les foudres en se moquant des animateurs de la radio...

En Égypte, plusieurs réactions se sont déclenchées, au sujet de la vidéo où le jeune présentant une comédie s’était moqué des animateurs de la...

Le président algérien s’isole après la contamination de plusieurs membres de son entourage

Le dirigeant algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé sur Twitter s'isoler vu que plusieurs membres de son entourage ont été testés positifs. Le chef d’État algérien...

200 Rohingyas sont morts en tentant de fuir le Myanmar en 2020

L’ONU a annoncé, jeudi, que 2400 musulmans rohingyas ont fui le Myanmar en 2020 et que 200 d’entre eux ont trouvé la mort durant la fuite. C’est le Haut-commissaire des Nations unies pour...