Le gouvernement sud-africain envisage de réduire ses relations diplomatiques avec Israël, a déclaré le président Cyril Ramaphosa au Parlement, vendredi.

L’année dernière, le Congrès national africain (ANC) au pouvoir avait adopté une résolution demandant la réduction de la mission diplomatique de l’Afrique du Sud à Tel Aviv, à la suite de la poursuite des violations par Israël des droits des Palestiniens.

« Tout en mettant en œuvre cette résolution, nous sommes conscients de la responsabilité de l’Afrique du Sud de continuer à s’engager avec toutes les parties au conflit pour voir où nous pourrions fournir une assistance », a déclaré Ramaphosa au Parlement lors d’une session de questions-réponses télévisée.

Le ministre des Relations internationales et de la Coopération, Lindiwe Sisulu, œuvre d’ailleurs à la mise en œuvre de cette résolution, a indiqué Ramaphosa.

La décision, a-t-il souligné, est motivée par les violations par Israël des droits du peuple Palestinien et par son incapacité à engager de nouvelles négociations sur une solution à deux États.

Plusieurs Sud-Africains soutiennent la cause palestinienne, la lutte des Palestiniens contre l’occupation israélienne leur rappelant ce qu’ils avaient enduré à l’époque de l’apartheid.

« Les Sud-Africains qui ont goûté l’amertume de l’apartheid, du racisme et de la discrimination ont une affinité naturelle avec les Palestiniens qui sont soumis à une forme d’oppression tyrannique », Iqbal Jassat, membre dirigeant du Media Review Network, un groupe de défense des droits de l’homme, avait récemment déclaré à l’agence Anadolu.

Chaque fois qu’Israël frappe la Palestine, avait-il alors indiqué, des milliers de Sud-Africains expriment leur solidarité avec elle en organisant des manifestations, des vigiles, des marches et des campagnes de boycott.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here