Quelques jours après la diffusion d’une investigation réalisée par Al-Jazeera sur le piratage de beIN Sports, les autorités saoudiennes ont lancé une campagne contre les magasins qui vendent des appareils électroniques utilisés dans les violations des droits de propriété intellectuelle.

Al-Jazeera.net a considéré que cette campagne vise en particulier les appareils utilisés par la chaîne « beoutQ » qui pirate beIN Sports.

L’Office saoudien de la propriété intellectuelle a publié sur son compte Twitter des photos et des vidéos montrant des campagnes d’inspection à Riyad, indiquant que ces campagnes visent à saisir les appareils utilisés dans les violations des droits de propriété intellectuelle, interdits dans le royaume.

Avec le lancement des campagnes d’inspection, de nombreux internautes ont exprimé leur colère contre les autorités qui les ont encouragé à travers des responsables et des journalistes proches du pouvoir à s’abonner à la chaîne « beoutQ » avant d’annuler leurs abonnements sans même leur offrir une compensation.

Cela intervient une semaine après la diffusion par la chaîne qatarie « Al-Jazeera » d’une épisode du programme d’investigation « Ma Khafiya Âadham » qui a révélé l’implication de l’Arabie Saoudite dans les opérations de piratage de beIN Sports menées par la chaîne « beoutQ » qui diffuse depuis Riyad alors que la chaîne prétendait que son siège est en Amérique latine.

Rappelons qu’en juin 2017, quelques jours après la déclaration du blocus contre Qatar par l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Égypte, les autorités saoudiennes ont interdit toutes les chaînes de beIN Sports et ont confisqué son équipement. Simultanément, des parties saoudiennes évoquaient le lancement d’un nouveau bouquet TV de chaînes sportives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here