Au Yémen, les forces de la coalition arabe poursuivent pour le deuxième jour consécutif une large opération menée contre les positions militaires Houthis à la capitale Sanaa, dans le cadre de ce que Riyadh a déclaré être une réponse sévère à l’attaque menée contre l’aéroport d’Abha au sud du royaume, dans un temps où les Houthis avaient promis de poursuivre les opérations qui ciblent les structures vitales saoudiennes.

Selon la télévision saoudienne, la coalition arabe affirme «avoir bombardé aujourd’hui vers l’aube, les positions militaires illégales des Houthis», déclarant que «le système de défense aérienne du groupe se trouve parmi les cibles détruites», notant que les derniers raids étaient conformes à la loi internationale, la source ajoute que «la destruction des refuges criminels permet de retrouver la stabilité régionale et internationale».

De son côté, la chaine «Al-Massirah» affiliée au groupe a diffusé des vidéos démontrant les opérations féroces lancées par les forces de la coalition durant les dernières 24 heures, signalant un seul raid sur Sanaa et plusieurs bombardements dans les frontières où se trouvait une grande masse de population, alertant d’une grave crise humanitaire qui plane sur le pays.

Notant que les Houthis avaient lancés mercredi un missile «Cruise» sur l’aéroport international saoudien, signalant que la frappe avait paralysé le trafic aérien pendant quelque temps, une attaque dont les autorités saoudiennes signalèrent un bilan de 26 blessés.

Le groupe yéménite renouvela ses attaques hier, sur la même cible avec des drones, lors desquelles la coalition annonça avoir pu déjouer 5 drones en provenance du Yémen.

Des déclarations aussi vite niées par le porte-parole des Houthis, le colonel Yahia Sarie qui affirma que «tous les drones lancés avaient bien atteint leurs cibles», ajoutant que «les opérations du groupe seraient en escalades constante» tant que l’intervention militaire saoudienne se poursuive au pays.

Alors que du côté saoudien, le vice-ministre de la défense, le prince Khaled Ben Salmane avait promis de répondre aux attaques et «de détruire les camps des rebelles à Sanaa», lançant depuis deux jours une opération féroce dont le bilan n’a toujours pas été communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here