lundi, novembre 30, 2020

L’Arabie saoudite suspend des enseignants coupables de « sédition intellectuelle »

Le ministère saoudien de l’Éducation a décidé de suspendre les enseignants coupables de « sédition intellectuelle », ce qui a déclenché une controverse généralisée dans le royaume.

La décision a été prise par le ministre de l’Education Hamad Al-Sheikh, dans un communiqué rapporté vendredi par les médias locaux, notamment « Saudi News » sur Twitter.

Le ministre saoudien a donné de larges pouvoirs aux directeurs de l’éducation dans les régions du Royaume pour prendre la décision de « suspendre immédiatement » les enseignants coupables de « sédition intellectuelle ».

Il a expliqué que les enseignants suspendus seront temporairement affectés à des tâches administratives en dehors des écoles, jusqu’à ce que l’affaire soit tranchée, selon la même source.

Al-Sheikh n’a pas clarifié précisément la signification de la « sédition intellectuelle » ni les critères selon lesquelles elle sera évaluée, ce qui a suscité une large polémique au Royaume.

Des militants saoudiens ont déclaré, sur les médias sociaux, que la décision pourrait ouvrir la porte à des accusations malveillantes et des règlements de comptes personnels entre les directeurs de l’éducation et les enseignants.

Cette décision est une extension de la décision prise par le ministre saoudien de l’Éducation, en février dernier, de démettre le doyen du Collège de la charia de Riyad de son poste pour avoir accueilli des personnages « intellectuellement séditieux », selon ce qu’avaient rapporté les médias locaux.

Le 8 mars, les autorités saoudiennes ont suspendu les cours dans les écoles et universités du royaume jusqu’à nouvel ordre, dans le cadre des mesures préventives prises par le pays pour endiguer la propagation du coronavirus.

L’Arabie saoudite fait face à des critiques internationales concernant les conditions des droits de l’homme et de la liberté d’expression, ainsi que l’arrestation de tout opposant aux autorités, mais le Royaume a souligné à plusieurs reprises son attachement à « appliquer la loi avec transparence ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Crimes des milices de Haftar à Oubari : l’armée libyenne s’étonne du silence onusien

L'armée libyenne a fait part, dimanche, de son « étonnement » face au silence affiché par la Mission des Nations unies en Libye, au sujet de...

Irak : Le Parlement appelle à une réponse ferme à la suspension des visas...

La suspension de la délivrance de visas par les Émirats arabes unis (EAU) aux ressortissants de 13 pays, dont l'Irak ne cesse de susciter de vives réactions. Cette...

Assassinat du scientifique iranien : Doha appelle Téhéran à calmer les esprits

Samedi, le Qatar a appelé l’Iran «à calmer les esprits et à tenter de trouver des résolutions radicales aux questions aiguës», en commentant l’assassinat...

Irak : un policier tué et un civil blessé lors d’une attaque de «...

Un policier irakien a été tué tandis qu’un civil a été blessé, samedi, lors d’une attaque lancée par l’Organisation terroriste « Daech » à...

Responsable soudanais : la délégation israélienne a visité le système des industries de défense

Le membre du Conseil de la souveraineté soudanaise, Mohamed Al-Feki Suleiman, a déclaré que la délégation israélienne récemment arrivée à Khartoum, a visité le système des...