lundi, mai 25, 2020

L’Arabie saoudite suspend des enseignants coupables de « sédition intellectuelle »

Le ministère saoudien de l’Éducation a décidé de suspendre les enseignants coupables de « sédition intellectuelle », ce qui a déclenché une controverse généralisée dans le royaume.

La décision a été prise par le ministre de l’Education Hamad Al-Sheikh, dans un communiqué rapporté vendredi par les médias locaux, notamment « Saudi News » sur Twitter.

Le ministre saoudien a donné de larges pouvoirs aux directeurs de l’éducation dans les régions du Royaume pour prendre la décision de « suspendre immédiatement » les enseignants coupables de « sédition intellectuelle ».

Il a expliqué que les enseignants suspendus seront temporairement affectés à des tâches administratives en dehors des écoles, jusqu’à ce que l’affaire soit tranchée, selon la même source.

Al-Sheikh n’a pas clarifié précisément la signification de la « sédition intellectuelle » ni les critères selon lesquelles elle sera évaluée, ce qui a suscité une large polémique au Royaume.

Des militants saoudiens ont déclaré, sur les médias sociaux, que la décision pourrait ouvrir la porte à des accusations malveillantes et des règlements de comptes personnels entre les directeurs de l’éducation et les enseignants.

Cette décision est une extension de la décision prise par le ministre saoudien de l’Éducation, en février dernier, de démettre le doyen du Collège de la charia de Riyad de son poste pour avoir accueilli des personnages « intellectuellement séditieux », selon ce qu’avaient rapporté les médias locaux.

Le 8 mars, les autorités saoudiennes ont suspendu les cours dans les écoles et universités du royaume jusqu’à nouvel ordre, dans le cadre des mesures préventives prises par le pays pour endiguer la propagation du coronavirus.

L’Arabie saoudite fait face à des critiques internationales concernant les conditions des droits de l’homme et de la liberté d’expression, ainsi que l’arrestation de tout opposant aux autorités, mais le Royaume a souligné à plusieurs reprises son attachement à « appliquer la loi avec transparence ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Libye : La GNA déçu par les parlementaires tunisiens qui avaient refusé la félicitation de...

Une source libyenne a signalé que le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) a été déçu par le communiqué diffusé par quatre (04) groupes parlementaires...

Covid-19 en RDC : L’Assemblée nationale promulgue la loi qui proroge de 15 jours

En République démocratique du Congo (RDC), l'Assemblée nationale a adopté vendredi le projet de loi proposé par le gouvernement et portant sur la prorogation...

Coronavirus : 117602 cas de guérison en Turquie

La Turquie a annoncé, samedi, que le nombre total de personnes rétablies après avoir contracté la Covid-19 a atteint 117 602 cas de guérison,...

Tunisie: Kais Saied déclare que « quiconque se prépare à l’anarchie, sera le premier à...

Le président tunisien Kais Saied a adressé un avertissement sévère aux partisans de la contre-révolution et à ceux qui "ont la nostalgie du passé",...

Tunisie : Rached Ghannouchi appelle les Tunisiens à l’unité

Le président de l'Assemblée des représentants du peuple (Parlement tunisien), Rached Ghannouchi, a appelé les citoyens de son pays à la solidarité, à resserrer...