jeudi, janvier 21, 2021

Le bilan des bombardements israéliens à l’est de la Syrie s’alourdit à 60 morts

Le bilan des victimes des frappes aériennes israéliennes sur les sites du gouvernorat de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, s’est alourdi ce mercredi à 60 morts.

Des sources locales ont déclaré au correspondant de l’Agence Anadolu : « L’attaque a causé la mort de 49 membres parmi les groupes affiliés à l’Iran et de 11 éléments du régime syrien, dont un officier ayant le grade de colonel ».

Selon les mêmes sources, les bombardements israéliens ont visé un certain nombre de sites où des factions iraniennes étaient stationnées, dans la zone « Ayach », à l’ouest de Deir ez-Zor, au centre du gouvernorat, le quartier des « travailleurs », le camp de l’avant-garde et le bâtiment de sécurité militaire dans le centre-ville.

Elles ont également déclaré que des bombardements similaires avaient visé les villes d’Al-Boukamal et de Mayadine dans le même gouvernorat.

Plus tôt dans la journée du mercredi, des sources locales ont rapporté que les raids israéliens avaient fait au moins 25 morts parmi les membres des factions chiites.

Une source militaire irakienne a déclaré à l’Agence Anadolu, en préférant garder l’anonymat, que « les avions de combat israéliens avaient pris pour cible des éléments de l’armée syrienne et les factions chiites fidèles à l’Iran, ainsi que des dépôts d’armes et de munitions dans les zones frontalières entre la Syrie et l’Irak ».

En outre, les médias appartenant au régime syrien ont annoncé que les forces israéliennes avaient mené des frappes aériennes mercredi à l’aube, visant les zones frontalières à l’est du pays.

L’agence de presse « SANA » a cité une source militaire (qui a gardé l’anonymat) qui a déclaré : « L’ennemi israélien a mené une agression aérienne contre la ville de Deir ez-Zor et la région d’Al-Boukamal dans la zone rurale du sud-est, le bilan de l’agression est actuellement en cours d’investigation ».

jusqu’à 13h20 GMT, l’armée israélienne n’avait encore publié aucune déclaration officielle concernant la frappe aérienne.

Le 31 décembre, l’armée israélienne a annoncé qu’au cours de l’année 2020, elle avait lancé des frappes contre 50 cibles en Syrie, sans expliquer la nature de ces objectifs.

Les zones du régime syrien, à Deir ez-Zor et la région d’Al-Boukamal dans l’est de la Syrie, présentent une forte présence de groupes affiliés à l’Iran, et gérés directement par les gardiens de la révolution iraniens.

Ces groupes contrôlent les zones dans lesquelles ils se trouvent sans se référer au régime syrien.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos