vendredi, septembre 17, 2021

Le chef de l’ONU met en garde contre un conflit armé dans le Golfe

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres, a mis en garde, mardi, contre « la possibilité de l’éclatement d’un conflit armé dans le Golfe et dont le monde ne pourra pas supporter les conséquences.»

Il a ajouté que « toute erreur de jugement peut conduire à une confrontation majeure », appelant les dirigeants du monde à « faire tout leur possible pour faire prévaloir la raison et la retenue».

C’est ce qui ressort du discours d’ouverture, inaugurant la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, en présence des leaders et des dirigeants du monde.

Dans son allocution, le Secrétaire général a souligné que « la récente attaque contre les installations pétrolières saoudiennes est totalement inacceptable », tout en mettant en garde contre « l’éclatement d’un conflit armé dont le monde ne pourrait supporter les conséquences ».

Riyad avait annoncé, samedi dernier, avoir maîtrisé deux incendies dans les installations « Abqaiq » et « Khurais » de la société « Aramco », pris pour cible lors d’une attaque de drones revendiquée par le groupe yéménite « Houthi ».

Les États-Unis, par la voix du secrétaire d’État Mike Pompeo, ont accusé, la semaine dernière, l’Iran d’être derrière l’attaque, ce que Téhéran a formellement démenti.

Les États-Unis ont annoncé, samedi, qu’ils enverraient des renforts militaires dans la région du Golfe, à la demande de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis.

Sur le volet de la crise syrienne, le Secrétaire général a déclaré qu’ »un grand pas en avant a été franchi hier (lundi) pour sortir du drame Syrien, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité ».

Il a ajouté: « Comme annoncé hier, un accord a été conclu avec toutes les parties concernées, pour mettre en place un Comité constitutionnel crédible, équilibré et complet appartenant à la Syrie et sous direction Syrienne. »

« Mon Envoyé spécial (Geir Pedersen) a quitté Damas après la finalisation des derniers détails avec le gouvernement et l’Opposition. Les Nations Unies s’attendent à ce que la Commission se réunisse à Genève dans les prochaines semaines », a-t-il poursuivi.

Le Secrétaire général des Nations Unies a annoncé lundi la création du comité constitutionnel Syrien, qui devrait débuter ses travaux dans les semaines à venir, dans le cadre des efforts visant à mettre fin à la guerre qui dure depuis 2011.

Guterres a déclaré, depuis le siège de l’ONU, que « le Régime de Bachar al-Assad et le comité de négociation syrien (de l’Opposition) avaient convenu d’établir « un comité constitutionnel crédible, équilibré et complet sous la direction des Nations Unies ».

Il a ajouté qu’il se félicitait des progrès réalisés par le gouvernement et l’Opposition, ajoutant que son Envoyé spécial pour la Syrie, Geir O Pedersen, avait géré l’accord conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies de 2015.

Guterres a souligné que le comité chargé de rédiger la constitution tiendra sa première réunion dans les prochaines semaines.

La résolution 2254 prévoit une réforme de la constitution syrienne dans le cadre d’une transition politique et exhorte toutes les parties à cesser immédiatement les attaques contre des cibles civiles. Elle appelle également les États membres du Conseil de sécurité des Nations unies à soutenir les efforts de cessez-le-feu.

La résolution appelle également les Nations Unies à réunir les deux parties au conflit, afin d’entamer des négociations et organiser des élections libres sous les auspices des Nations Unies, dans la perspective d’une transition politique.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos