vendredi, septembre 22, 2023

Le GNA déplore les attaques des drones émiratis contre Syrte, estimant que leur objectif est de préparer l’avancée des milices de Haftar

Courrier arabe

Les forces du Gouvernement d’union national libyen (GNA) ont déclaré, lundi, qu’un drone émirati a bombardé «une cible civile» dans la ville de «Syrte», dénonçant l’action qui semble préparer l’avancée des milices du général à la retraite Khalifa Haftar, vers la ville stratégique.

Les forces de la protection de la ville de Syrte, fidèles au GNA, ont déclaré que «les raids aériens visaient à pousser les forces du GNA à se replier pour que les milices de Haftar prennent leurs positions».

De même, l’opération «Borkan al-Ghadab» (volcan de la colère) affilié au GNA a annoncé sur sa page officielle: «Des drones émiratis, appuyant le criminel de guerre Haftar, ont attaqué à trois reprises, le centre administratif du dispositif de l’exploitation des eaux du fleuve, situé dans la région centrale de Syrte, faisant de sérieux dégâts matériaux».

Une invasion à l’horizon  

Suite à ces faits, la chaîne libyenne privée «February»  a rapporté que «les responsables de Syrte avaient dénoncé les raids continuels des drones émiratis sur les positions civiles», déclarant qu’ils refusaient que leur ville soit à l’origine du lancement de n’importe quelle opération militaire vers une autre ville libyenne.

Par ailleurs, la chaîne d’information «al-Jazeera» indique que des sources militaires prévoient prochainement des raids intensifs sur les positions des forces du GNA, préparant une attaque au sol des milices de Haftar, afin d’imposer leur contrôle sur la ville géographiquement et militairement stratégique.

De leur côté, des sources libyennes signalent que deux chefs militaires de Haftar, originaires de la région de «Haraoua» supervisaient l’installation d’un hôpital de fortune dans la zone de «ben Jaouad», afin d’accueillir les blessés après le lancement des attaques.

Elles ont également noté que les deux chefs avaient organisé des camps militaires à «Ras Lanouf» et à «Brika», affirmé qu’ils étaient réservés à un grand nombre de soldats soudanais et tchadiens, qui devront participer à l’attaque en faveur de Haftar.

L’implication émiratie accentue le confit  

Toutes ces évolutions se présentent alors qu’Abu-Dhabi qui a pris l’habitude de répondre en signalant qu’elle ne s’était jamais impliquée dans les affaires internes des autres pays, n’a cependant toujours pas commenté les nouvelles accusations.

Rappelons que le GNA avait déjà accusé, vendredi, les drones émiratis de s’en prendre à des cibles civiles à Syrte, incluant des moulins et des fermes d’élevage de bétails, blessant l’un des ouvriers et causant des dégâts importants.

Sous le silence international et l’immobilité des envoyés onusiens, Khalifa Haftar, soutenu financièrement, militairement et logistiquement par les Émirats arabes unis, semble vouloir enfoncer encore plus la Libye dans la crise, qui la ronge déjà depuis bien longtemps.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici