dimanche, avril 11, 2021

Le ministre israélien du Renseignement se rend au Soudan

Le ministre israélien du Renseignement, Eli Cohen a effectué une visite lundi soir, la première du genre, au Soudan, selon les médias hébreux.

Le correspondant diplomatique du site Internet d’information israélien Walla, Barak Rafid a déclaré que Cohen avait rencontré des responsables soudanais et des officiers supérieurs des secteurs militaire et celui du renseignement, avant de retourner en Israël après une visite qui a duré quelques heures à Khartoum.

Au Soudan, la première visite d’un ministre israélien fait bien parler d’elle, selon la même source.

Il n’a pas été possible d’obtenir des commentaires immédiats de Khartoum concernant l’information diffusée par le média israélien.

Le 6 janvier, le Soudan a signé les Accords d’Abraham pour consolider le dialogue et la coexistence entre les différents peuples de la région.

Côté soudanais, les Accords ont été signés du par le ministre de la Justice Nasreddin Abdelbari, et du côté américain, c’est le Secrétaire au Trésor, Stephen Munchen, qui a apposé sa signature lors de sa visite à Khartoum à l’époque.

Selon Rafid, la Maison-Blanche a tenté au cours des dernières semaines de l’administration de l’ancien président américain Donald Trump d’organiser une cérémonie de signature officielle avec la participation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et du président du Conseil de la souveraineté soudanaise Abdel Fattah al-Burhan.

L’un des choix était de tenir la cérémonie dans la capitale émiratie, Abu Dhabi, cette semaine, mais le confinement imposé par le gouvernement en Israël pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19 et les tensions sécuritaires entre le Soudan et l’Éthiopie ont empêché la concrétisation de cette option selon la même source.

Le 23 octobre, le Soudan a annoncé la normalisation de ses relations avec Israël, mais plusieurs forces politiques nationales ont annoncé leur rejet catégorique de cette décision, y compris les partis participant à la coalition au pouvoir.

En septembre dernier, les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont signé les Accords d’Abraham qui étaient basés sur l’établissement de relations diplomatiques complètes et d’une coopération conjointe dans plusieurs domaines avec Tel-Aviv. Cependant, ces traités n’ont pas mentionné l’obligation contraignant Israël de cesser d’annexer les territoires palestiniens occupés, ni même de les reporter.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos