mercredi, janvier 19, 2022

Le Parlement européen adopte une résolution contre le groupe Wagner

Le Parlement européen a appelé, jeudi, les pays ayant recours aux services du groupe Wagner à couper tout lien avec la société paramilitaire russe et ses employés.

Le Parlement européen s’exprimait dans une résolution adoptée presque à l’unanimité. Deux autres résolutions ont été également adoptées concernant la situation des droits de l’homme en Somalie et au Cameroun.

« Sur la résolution concernant la société paramilitaire russe,Wagner, les députés se sont félicités de la déclaration faite par le Chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, Josep Borrell, sur l’adoption imminente de sanctions ciblées de l’UE à l’encontre des « personnes et entités pertinentes affiliées au groupe Wagner », ainsi que des personnes et entités travaillant avec eux », explique le document.

Selon le document, les parlementaires demandent que ces sanctions comprennent des interdictions de voyager et des gels des avoirs pour les agents du groupe Wagner.

En outre, la résolution adoptée par les parlementaires, exhorte instamment tous les pays utilisant les services du groupe Wagner et de ses affiliés, en particulier la République centrafricaine, de couper tout lien avec le groupe et ses employés.

Par ailleurs, il a été demandé à la Commission européenne de veiller à ce que les fonds de l’Union Européenne ne puissent, en aucun cas, être utilisés par les pays bénéficiaires pour financer des sociétés militaires privées dont le bilan en matière de droits de l’homme est « si terrible ».

Le texte a été adopté par 585 voix pour, 40 contre et 43 abstentions.

Le parlement a, en outre, exprimé sa profonde inquiétude face à la détérioration de la crise humanitaire en Somalie. Le document explique que  » les députés condamnent toutes les violations et les abus des droits de l’homme et les attaques indiscriminées contre les civils, les travailleurs humanitaires, les journalistes, les agents électoraux et la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) par des groupes terroristes, notamment Al-Shabaab ».

 »La Somalie est au bord d’une catastrophe humanitaire, avec environ 5,9 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire et plus de 2,7 millions de personnes confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire d’urgence dans le pays », souligne la résolution.

 »Les députés demandent à l’UE, à ses États membres et à ses partenaires internationaux d’augmenter immédiatement l’aide humanitaire » martèle le texte adopté par 625 voix pour, 6 contre et 55 abstentions.

S’agissant de la situation des droits de l’homme au Cameroun, les députés européens ont souligné leur préoccupation face à la situation des droits de l’homme.

La résolution a dénoncé les menaces du groupe terroriste Boko Haram dans sa région de l’Extrême-Nord et celles de la rébellion séparatiste armée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

 »Le Parlement invite le gouvernement camerounais et les dirigeants politiques et militaires des groupes séparatistes à convenir d’un cessez-le-feu humanitaire et encourage les parties au conflit à convenir de mesures de confiance, telles que la libération des prisonniers politiques non violents et la levée du boycott des écoles », indique la résolution parlementaire.

Enfin, la résolution demande aux autorités camerounaises de cesser de traduire des personnes devant des tribunaux militaires, en particulier des civils, de prédéterminer les résultats et d’imposer la peine de mort. Le texte a été adopté par 614 voix pour, 32 contre et 40 abstentions.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos