Le porte parole des forces du général à la retraite Khalifa Haftar, Ahmed al-Mesmari, a assuré samedi que la Turquie apporte son soutien à ce qu’il a qualifié de « terroristes » pour attaquer les forces de Haftar au moyen de drones, soulignant que des chefs militaires turcs ont supervisé l’opération.

Lors d’une conférence de presse tenue à Abou Dhabi, al-Mesmari a affirmé: « les positions de l’armée nationale (liée à Haftar) ont été visés par des raids aériens de drones turques supervisés par des dirigeants de l’armée turque ».

Il a ajouté: « Ils ont intensifié les coups d’artillerie comme prélude à une attaque ayant commencé ce matin, mais nos forces armées étaient en mesure de repousser et de détruire les forces qui tentaient de s’approcher de nos positions à la périphérie de la capitale Tripoli ».

Mercredi dernier, l’émissaire onusien en Libye Ghassan Salama avait indiqué devant le Conseil de sécurité que son équipe œuvre pour obtenir l’appui national et international afin de mettre fin aux hostilités et relancer le dialogue.

Toutefois, al-Mesmari a soutenu devant les journalistes à Abou Dhabi que le temps du dialogue est révolu car « même le président Fayez Al-Sarraj que nous avions espéré qu’il ferait partie du processus politique loin des terroristes, il s’est retrouvé finalement de leur côté », considérant que l’option militaire est « la meilleure solution pour l’établissement de la sécurité et l’application de la loi ».

Al-Mesmari a également estimé que la bataille de Tripoli touche à son terme malgré que les milices de Haftar n’ont pas réussi jusqu’à présent à prendre le contrôle de Tripoli après cinq mois du début de l’offensive ayant entraîné la mort des centaines de personnes.

En fin du mois d’août dernier, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres avait exprimé son inquiétude vis-à-vis de la situation en Libye qui pourrait se transformer en guerre civile.

Rappelons que le 4 avril dernier, les milices du général à la retraite Khalifa Hafter ont lancé une offensive visant à s’emparer de la capitale Tripoli contrôlée par le gouvernement d’union nationale, reconnu par la communauté internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here