mardi, mai 24, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Le président du Parlement koweïtien: Combattre le terrorisme commence par résoudre la question palestinienne

Courrier arabe

Le président de l’Assemblée nationale du Koweït, Marzouq Al-Ghanim, a annoncé que la lutte contre le terrorisme doit commencer par résoudre la question en Palestine et que les arabes doivent s’allier face à Israël.

Lors de sa déclaration, jeudi, au siège de l’Assemblée nationale à la capitale Koweït, Al-Ghanim a expliqué que les victimes des opérations terroristes, menées par les groupes qui prétendent combattre au nom de l’islam, sont à 96% des musulmans.

Ajoutant que ces groupes exploitent la compassion des arabes et des musulmans pour la question palestinienne et la colère populaire de sa non résolution pour en attirer des membres, il affirme que «la lutte contre le terrorisme doit commencer par la Palestine».

Il précise que les pays arabe devraient se mobiliser pour combattre Israël en s’abstenant d’entrer avec elle en relation quel que soit son genre, il a aussi affirmé que le Koweït travaille sérieusement à «chasser» Israël de l’Union InterParlementaire (UIP), et que des décisions seront bientôt appliquées, selon les normes de la justice.

Quant au sujet de la normalisation avec Israël, Marzouq Al-Ghanim a souligné qu’il comprenait la position des pays qui entreprennent des relations politiques avec Israël, sauf que la normalisation populaire et parlementaire ne doit pas exister avec Tel-Aviv, expliquant que le meilleur exemple est celui de l’Égypte, qui avait signé un accord de paix conjoint avec Israël, alors qu’aucune trace de cet accord ne se sent au niveau populaire.

Au final, il a signalé que la dispersion des pays arabes et leur éternel désaccord sont la principale cause qui a permis aux États-Unis de décider de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem, et aussi de considérer le Golan comme étant une terre israélienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos