lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Le Qatar promet de faire son possible pour résoudre la crise afghane

Courrier arabe

Le ministre qatari des Affaires étrangères, le cheikh Mohamed ben Abderrahman al-Thani, a déclaré lundi, que «son pays faisait son possible pour assurer le transfert pacifique du pouvoir, en Afghanistan, et pour trouver une résolution politique à la crise», et ce à l’ombre des évolutions qui secouent Kaboul.

Ses déclarations furent présentées lors d’une conférence de presse que Mohamed al-Thani avait organisée aujourd’hui à Amman, avec son homologue jordanien, Ayman al-Safadi.

Les deux ministres avaient discuté des évolutions régionales et avaient fait part de leurs soucis concernant la situation en Afghanistan, et évoquant l’inquiétude internationale en voyant la rapidité des évolutions au pays.

«Doha travaille avec ses partenaires étrangers et avec les Nations unies pour assurer le rapatriement des diplomates et pour rétablir l’ordre en Afghanistan», avait déclaré al-Thani.

Il ajouta : «L’important est de conserver les biens, de ne pas toucher à la sécurité du peuple afghan», signalant que «Doha cherchait à rétablir la sécurité et ramener l’ordre au plus vite possible».

De sa part, le ministre jordanien, Ayman al-Safadi, a signalé que «le Qatar avait joué un rôle important, dans le dossier afghan».

Hier, dimanche, les talibans avaient pris le contrôle de la capitale afghane, Kaboul, sans la moindre résistance des autorités, après que le président du pays ait pris la fuite pour le Tadjikistan.

Rappelons dans ce contexte que le Qatar était intervenu en médiateur pour résoudre les différends entre les États-Unis et les Talibans. Des négociations avaient été organisées, à Doha, permettant la signature, en février dernier, d’un accord organisant le retrait des troupes étrangères du pays en échange de l’implication des Talibans dans une opération politique pacifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos